Formule E : à Paris, Renault veut retrouver la lumière

le
0
« il faut que nous abordions cette course comme un nouveau départ assure Alain Prost qui co-dirige l'écurie Renault e.dams.
« il faut que nous abordions cette course comme un nouveau départ assure Alain Prost qui co-dirige l'écurie Renault e.dams.

L'histoire de la Formule E s'est inscrite dès l'origine avec Renault. La firme tricolore a fait partie des rares entreprises (avec Michelin, Spark Technologie et Williams notamment) à avoir développé les premières Formule E. Ecurie majeure du championnat, la marque au losange a animé la première saison de l'histoire de la discipline. Et pour cause : Renault e.dams ? le nom complet de l'écurie ? s'est offert le premier titre de champion du monde des constructeurs. Mieux, l'un de ses deux pilotes, Sébastien Buemi, termine à seulement un point du titre mondial chez les pilotes (remporté finalement par Nelson Piquet Jr).

Un début de saison canon avant de patiner

Cette saison, la marque au losange peut légitimement avoir de hautes ambitions. Alors que les écuries sont autorisées à développer leur propre motorisation, les ingénieurs de chez Renault e.dams ont opté pour une boite à deux rapports (contre un rapport unique pour DS-Virgin par exemple). La monoplace démontre rapidement son aptitude : lors de la première course, en octobre dernier, Sébastien Buemi signe la pole-position, le record du tour et la victoire !

Sauf que depuis, l'écurie n'est pas au meilleur de sa forme : Sébastien Buemi n'a signé qu'une autre victoire (à Punta del Este en Uruguay) et a perdu sa place de leader au général derrière Lucas di Grassi. Pire, l'écurie, jamais inquiétée dans le classement...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant