Formule E : à Mexico, le suspense jusqu'au bout de la nuit

le
0
Parti troisième du ePrix de Mexico, Lucas di Grassi est parvenu à s'imposer devant D'Ambrosio et Sébastien Buemi. Il prend la tête du général.
Parti troisième du ePrix de Mexico, Lucas di Grassi est parvenu à s'imposer devant D'Ambrosio et Sébastien Buemi. Il prend la tête du général.

Le « show » et le froid. À Mexico ce samedi, pour la 4e manche de la saison du championnat 100 % électrique, les rebondissements se sont succédé jusqu'à tard dans la nuit. Il y a d'abord eu cette foule immense qui s'est massée dans le stadium, un ancien stade de base-ball reconverti en enceinte dédié à l'automobile. Puis, la bagarre sur la piste a été intense, avant de se conclure par la victoire de di Grassi (Abt) au grand dam de Renault e.dams. Sauf que, alors que la nuit était tombée sur l'Autodromo Hermanos Rodriguez et que le circuit était démonté pour laisser place au concert des Rolling Stones prévu ce lundi, tout a été chamboulé. La FIA déclasse di Grassi, dont la monoplace était trop légère, D'Ambrosio (Dragon Racing) s'impose et Buemi (Renault e.dams) creuse l'écart au général. L'épilogue d'une journée folle.

LE FAIT DE COURSE : D'Ambrosio et Buemi, bataille sans merci

Sébastien Buemi, leader du championnat avant cette course, ne cachait pas son amertume à l'issue de celle-ci. Parti cinquième, il parvient à dépasser son coéquipier, Nicolas Prost, avant de s'attaquer au premier, D'Ambrosio. Les deux monoplaces s'accrochent au 29e tour. « On reste concentré, on attaquera plus tard », lui lance son ingénieur. Un peu plus tard, il parvient enfin à le dépasser et à prendre la 2e place (35e tour). Sauf que le Suisse a dû couper...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant