Formation professionnelle : la réforme adoptée à l'Assemblée nationale

le
4
Formation professionnelle : la réforme adoptée à l'Assemblée nationale
Formation professionnelle : la réforme adoptée à l'Assemblée nationale

Après trois jours de discussions, les députés ont adopté vendredi soir la loi réformant la formation professionnelle, le financement des organisations syndicales et d'employeurs, la représentativité patronale et l'inspection du travail. Dans les grandes lignes, ce texte qui transpose l'accord du 14 décembre, a été signé par le Medef et l'UPA du côté patronal, par la CFDT, la CFTC, la CFE-CGC et FO du côté des salariés. La CGPME, syndicat patronal des PME, et la CGT, ne l'ont pas signé. Pour Michel Sapin, ministre du tavail, ce texte vise à «refonder la formation professionnelle, peut-être pour 40 ans».

 

A l'inverse des socialistes et des radicaux de gauche, l'UMP a voté contre un «texte fourre-tout», s'inquiétant du «désengagement de l'Etat sur l'apprentissage». De son côté, l'UDI s'est abstenue, considérant qu'il aurait fallu donner encore plus de place à la régionalisation complète de la formation professionnelle, plus proche des préoccupations directes des entreprises. Enfin, le Front de gauche a rejoint le camp des opposants, craignant une remise en cause de l'indépendance des inspecteurs du travail, même si un amendement adopté par les députés affirme que les inspecteurs «disposent d'une garantie d'indépendance dans l'exercice de leurs missions» et qu'ils sont «libres de conduire des contrôles à leur initiative» et de décider «des suites à leur apporter.»

In fine, le texte a peu bougé dans ses principales dispositions conclues par les partenaires sociaux. En revanche, le gouvernement a fait voter deux mesures de taille sans rapport avec la réforme :

> la prolongation au 30 juin du délai de négociation dans les branches pour l'instauration d'une durée minimale de travail de 24 heures par semaine pour les salariés à temps partiel. Une disposition critiquée par les chefs d'entreprise, qui estiment que l'on peut difficilement s'engager sur un nombre minimum d'heures avant de connaître la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4328752 le dimanche 9 fév 2014 à 11:17

    Je crains le pire !

  • renard48 le samedi 8 fév 2014 à 18:20

    et puis franchement; envoyer une personne de plus de 55 ans en formation à quoi ça rime ?? Quant elle sortira à 56 ans personne ne la prendra cause "sénior" et puis "sans expérience" dans son nouveau job !!!

  • M4328752 le samedi 8 fév 2014 à 14:45

    il faudrait revenir en arrière sur les syndicats cra il y a quelques années, il fallait que tous les syndicats signent or ajd, il suffit qu'un seul signe pour que cela soit validé.Cela pose de gros problèmes......Les gens vont le comprendre sous peu.

  • patr.fav le samedi 8 fév 2014 à 14:11

    COMME çà on supprime les travailleurs du pole emploi pas bête !!!!!