Formation professionnelle : buffet à volonté

le
3
Un nouveau rapport pointe les dérives de la formation professionnelle en France (illustration).
Un nouveau rapport pointe les dérives de la formation professionnelle en France (illustration).

L'Inspection générale des affaires sociales (Igas) a publié le 18 février un rapport sur la formation professionnelle et le contrôle des dépenses. Instructif.Qu'appelle-t-on OPCA ?

Ce sont des organismes paritaires collecteurs agréés (OPCA). Il en existe vingt. Leurs revenus sont issus du versement par 1,5 million d'entreprises d'une cotisation obligatoire au titre de la formation professionnelle continue. Ainsi, les vingt OPCA gèrent un pactole annuel de 5 milliards d'euros. Les entreprises les sollicitent afin de se faire rembourser des formations commandées à des organismes spécialisés. Quid du contrôle ?

L'Igas rappelle que "la réglementation fait peser sur les OPCA une obligation juridique du contrôle de ses actions". La mission est compliquée, puisque chaque OPCA collabore avec une myriade d'organismes de formation : certains ont jusqu'à 25 106 interlocuteurs différents ! La diversité des offres, les dysfonctionnements internes et la forte concurrence entre OPCA sont générateurs de fraudes. Conséquence : "La formation professionnelle est devenue un terrain attractif pour des opérateurs qui savent parfaitement identifier les zones de faiblesse du dispositif." L'Igas regrette également que "les contrôles restent assez lacunaires, dans la mesure où aucun OPCA n'a jusqu'ici mis en place une politique de maîtrise des risques conforme aux bonnes pratiques, c'est-à-dire adossée à une cartographie exhaustive...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • a.lauver le lundi 23 fév 2015 à 19:01

    Nos politiques ne connaissent pas la réorganisation et la dématérialisation. Ils ne connaissent que la gestion par la taxes ou la dépense, du coup ce problème ne sera jamais évoqué à l'assemblé

  • soulamer le lundi 23 fév 2015 à 17:22

    je connais de ces blaireaux qui en croquent.....

  • M5135837 le lundi 23 fév 2015 à 17:06

    Bien sur nos politiques ne s'insurgent que sur le golden hello chez Sanofi!! Il est vrai que dans le public ce n'est que gabegie profitant aux politiques et syndicats!!! Et puis cela ne concerne que la formation!! Pas grave à côté de l'Education Nationale, ses milliards et ses piètres performances!! Recherche de l'excellence d'un côté et culture de la médiocrité de l'autre!!