«Forfait taxi» : les tarifs pourraient varier entre 30 et 55¤ la course

le
0

L'Autorité de la concurrence a émis un avis favorable au principe des forfaits pour les courses de taxis entre Paris et ses aéroports. Elle dévoile également ses propres propositions pour ce nouveau mode de tarification, qui doit entrer en vigueur le 1er mars 2016.

L'Autorité de la concurrence a émis un avis favorable au principe des forfaits pour les courses de taxis entre Paris et ses aéroports qui doivent entrer en vigueur le 1er mars 2016, dans un rapport publié aujourd'hui. Alors que le gouvernement a annoncé que les tarifs seraient publiés en août prochain, l'Autorité de la concurrence a d'ores et déjà dévoilé ses propositions: le prix maximum envisagé entre l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle et Paris, quelque soit le sens dans lequel le trajet serait effectué serait fixé à 50 euros pour la rive droite et à 55 euros pour la rive gauche. Entre Orly et Paris, il serait de 35 euros pour la rive droite et de 30 euros pour la rive gauche. Or, selon un barème approximatif réalisée par la préfécture de police de Paris, le tarif d'une course entre la capitale et les aéroports se situe entre 40 et 80 euros pour Roissy et 25 et 50 euros pour Orly.

Destiné selon le gouvernement à moderniser et renforcer l'attractivité de l'offre de taxi, le «forfait taxi» s'est heurté à l'opposition d'une large intersyndicale de chauffeurs. Pour l'Autorité de la concurrence, cette mesure va «dans le sens d'une meilleure protection du consommateur, notamment du touriste étranger». Elle encourage par ailleurs le gouvernement à étendre le principe des forfaits aéroports «pour des trajets entre les deux aéroports parisiens et des communes proches de Paris, voire de grandes destinations touristiques comme Disneyland Paris, ainsi que pour des trajets à partir ou à destination d'autres aéroports de grandes villes de province».

L'autorité dirigée par Benoît Lasserre recommande cependant «de n'appliquer cette mesure sous la forme d'une obligation accompagnée d'un montant maximum qu'au marché de la maraude et de laisser les taxis libres d'appliquer des forfaits de leur choix ou une tarification horokilométrique sur le marché de la réservation préalable». «Si la possibilité d'une tarification forfaitaire peut être un avantage pour les taxis sur le marché de la maraude, les contraindre à cette seule forme de tarification sur le marché de la réservation et fixer un plafond calculé sur la base du coût moyen d'un trajet entre les aéroports et Paris, pourrait créer une distorsion de concurrence en leur défaveur», ajoute-t-elle. Sur le marché de la réservation préalable, où les taxis sont en concurrence avec les VTC (voitures de tourisme avec chauffeur), ces derniers peuvent en effet pratiquer des forfaits libres ou désormais un tarif horokilométrique à la suite d'une décision récente du Conseil constitutionnel, note l'Autorité.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant