Forêts domaniales "à vendre" : l'ONF temporise

le
1
Des autocollants à vendre fleurissent sur les panneaux indicateurs de nos forêts.
Des autocollants à vendre fleurissent sur les panneaux indicateurs de nos forêts.

Depuis que le conseil d'administration de l'ONF a évoqué son intention de "faciliter" la cession de petites enclaves forestières, le 8 octobre, de petits autocollants ont fleuri dans tout le pays qui précisent que nos forêts domaniales sont "à vendre". La France serait-elle en train de brader ses massifs forestiers ? Cette question posée par Le Point.fr le 18 octobre 2015 a ému des milliers d'internautes et méritait une réponse de l'Office national des forêts, qui veille sur les 1 300 forêts domaniales françaises. Après une semaine, l'institution publique à qui incombe l'entretien du patrimoine planté de l'État nous a transmis ses réactions.

Globalement, la direction de l'Office tient à temporiser. "À ce stade, rien n'est à vendre", insiste-t-on dans l'entourage du directeur de l'ONF. "Nous préparons juste la rédaction du contrat d'objectifs et de performances qui doit nous lier à l'État pour la période de 2016 à 2020. C'est dans ce cadre qu'une clause prévoyant de faciliter l'échange ou la cession de parcelles a été évoquée. La rédaction de l'article visant à autoriser de telles opérations était maladroite", reconnaît cette source.

Vendre les parcelles de moins de 150 ha ?

L'État et les communes sont les seuls propriétaires des forêts domaniales (couvrant une superficie de 1,8 million d'hectares à travers l'Hexagone) dont la gestion, "et uniquement la gestion", martèle l'ONF, a été confiée...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • 82554976 le jeudi 22 oct 2015 à 08:10

    Mais l'ONF n'avait-elle pas envoyé woerth au tribunal pour la forêt de Compiègne ???