Ford supprime 6.200 postes en Europe et ferme deux sites

le
0
FORD SUPPRIME 6.200 EMPLOIS EN EUROPE
FORD SUPPRIME 6.200 EMPLOIS EN EUROPE

(Reuters) - Ford Motor a annoncé jeudi la suppression de 1.400 emplois en Grande-Bretagne dans le cadre d'un plan de restructuration de ses activités en Europe, où le groupe prévoit de perdre plus de 1,5 milliard de dollars (1,15 milliard d'euros) en 2012.

Le constructeur américain va supprimer au total 6.200 emplois en Europe, soit 13% de ses effectifs dans la région, dont 4.300 postes en Belgique, où Ford a annoncé mercredi la fermeture de son site de Genk d'ici 2014.

Le groupe a précisé que les mesures annoncées mercredi et jeudi devraient lui permettre de générer des économies annuelles brutes comprises entre 450 et 500 millions de dollars.

Les fermetures des trois usines - deux en Grande-Bretagne et une en Belgique - réduiront la capacité de production installée dans la région, hors Russie, de 18% soit 355.000 unités.

Malgré la perte en Europe, le constructeur, qui vise sur le long terme une marge opérationnelle comprise entre 6 et 8% dans la région, a déclaré que son bénéfice imposable, hors exceptionnels et son bénéfice par action au troisième trimestre devraient être supérieurs à ceux du deuxième.

Un responsable syndical a déclaré que Ford allait fermer son site de Southampton, dans le sud de l'Angleterre, où il construit les camionnettes Transit, et un atelier d'emboutissage de l'usine de Dagenham, près de Londres, qui fabrique des pièces du fourgon.

"En 2013 Ford fermera son atelier d'emboutissage à Dagenham et son site de production du Transit à Southampton et cela pourrait aboutir à la perte de plusieurs milliers d'emplois", a déclaré Roger Madison, représentant national du syndicat Unite pour l'industrie automobile, avant les annonces du groupe.

"Cela signifie que toute la production du Transit va être délocalisée en Turquie."

Dans des échanges d'avant-Bourse, le titre Ford avançait de 1,1%.

DE NOUVEAUX VÉHICULES DIESEL À DAGENHAM

Ford avait convoqué jeudi à 09h00 GMT une réunion extraordinaire avec les responsables syndicaux.

L'usine de Southampton emploie quelque 530 personnes et plus de 900 employés travaillent sur l'atelier d'emboutissage du site de Dagenham, dans l'Essex.

Selon une source proche de Ford, le constructeur pourrait cependant produire de nouveaux véhicules diesel à Dagenham, où travaillent quelque 4.000 personnes.

Des analystes de Morgan Stanley estiment que Ford "fait preuve de discernement et de courage" en prenant des décisions difficiles qui seront payantes à long terme.

Le géant américain de l'automobile emploie 11.400 personnes sur ses sites britanniques, parmi lesquels Halewood, près de Liverpool, et Bridgend, au pays de Galles.

L'usine de Southampton, sur la côté sud, a produit environ six millions de camionnettes Transit en 45 ans mais ses effectifs avaient été réduits de moitié en 2009 quand le site est passé à une mono-production.

"Le Transit est associé à l'artisan 'à la camionnette blanche' en Grande-Bretagne et est emblématique, comme les taxis noirs londoniens, et ce sera triste de le voir partir", a déclaré Roger Madison.

General Motors a annoncé cette année son intention de produire la nouvelle génération de sa citadine Astra en Grande-Bretagne, au détriment de son site de Bochum en Allemagne, dont il a annoncé en mai la fermeture.

Nissan, Toyota et Honda, ainsi que Jaguar Land Rover de l'indien Tata Motors se sont tous engagés ces derniers mois à produire en Grande-Bretagne.

Rhys Jones, Nicolas Delame et Mathilde Gardin pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant