Ford relève ses prévisions après un trimestre meilleur que prévu

le
0
FORD RELÈVE SA PRÉVISION ANNUELLE
FORD RELÈVE SA PRÉVISION ANNUELLE

par Deepa Seetharaman et Ben Klayman

DETROIT (Reuters) - Ford a dit jeudi avoir relevé ses prévisions de bénéfices et de marges pour l'ensemble de l'année 2013, à la faveur de résultats du troisième trimestre meilleurs que prévu et d'une amélioration des perspectives économiques en Europe.

A la suite de ces annonces, le titre Ford gagnait vers 18h05 1,43% à 17,77 dollars - après un pic de plus deux ans et demi en début de séance à 18 dollars - alors que le S&P 500 prenait 0,23%.

Le constructeur automobile américain anticipe désormais un bénéfice imposable annuel supérieur aux huit milliards dollars (5,79 milliards d'euros) de l'an dernier. Il prévoyait jusqu'à présent un chiffre conforme à celui de 2012.

Pour l'Europe, le numéro deux américain du secteur anticipe maintenant une réduction de ses pertes alors qu'il les voyait auparavant au même niveau que celles de l'an dernier.

Le prix des voitures de Ford s'est stabilisé en Europe au cours du troisième trimestre, a dit à des journalistes Bob Shanks, directeur financier de l'entreprise, tout en a ajoutant par la suite que le constructeur devrait être bénéficiaire en Europe d'ici 2015.

Aux yeux d'Adam Jonas, analyste chez Morgan Stanley, Ford pourrait réaliser en Europe un résultat proche de l'équilibre dès l'année prochaine.

L'EUROPE, SEULE ZONE DANS LE ROUGE

L'Europe est bien partie pour connaître en 2013 sa sixième année de suite de baisse des ventes de voitures neuves, une contraction de marché qui touche au premier chef les généralistes tels que Ford.

La plupart des dirigeants du secteur pensent néanmoins que ce cycle baissier touche à sa fin et qu'une reprise des ventes est envisageable au cours des derniers mois de l'année.

Le bénéfice de Ford est ressorti en baisse d'un peu moins de 22% à 1,27 milliard de dollars, soit 31 cents par action, essentiellement en raison d'une charge exceptionnelle de près de 500 millions de dollars, dont 250 millions affectés à sa restructuration en Europe.

Hors exceptionnels, le constructeur a dégagé un bénéfice ajusté de 45 cents par titre à comparer aux 38 cents anticipés dans le consensus Thomson Reuters I/B/E/S.

Le chiffre d'affaires a quant à lui progressé de 12% à 36 milliards de dollars.

Sur la période, le cumul des performances des trois régions que sont l'ensemble Asie-Pacifique et Afrique, l'Amérique latine et l'Europe, s'est soldé par un résultat positif, une première depuis plus de deux ans.

En Amérique du Nord, Ford a dégagé un bénéfice imposable de 2,3 milliards de dollars, niveau guère changé par rapport à il y a un an. En Amérique latine, le résultat avant impôts est positif de 159 millions contre seulement neuf millions au troisième trimestre 2012.

En Europe, la perte a été ramenée à 228 millions contre -470 millions environ il y a un an. Et le bénéfice imposable de l'ensemble Asie-Pacifique et Afrique a été multiplié par près de trois, à 126 millions de dollars.

Ford a pris des mesures drastiques en Europe pour réduire ses pertes, avec notamment la suppression de 6.200 postes, soit 13% de ses effectifs dans la région, et la fermeture de trois sites de production, deux en Grande-Bretagne et un en Belgique.

Nicolas Delame et Benoît Van Overstraeten pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant