Ford plombé par les matières premières et l'international

le
0
LE BÉNÉFICE TRIMESTRIEL DE FORD PÉNALISÉ PAR LE CÔUT DES MATIÈRES PREMIÈRES ET LES PERTES EN EUROPE
LE BÉNÉFICE TRIMESTRIEL DE FORD PÉNALISÉ PAR LE CÔUT DES MATIÈRES PREMIÈRES ET LES PERTES EN EUROPE

par Deepa Seetharaman et Ben Klayman

(Reuters) - Ford Motor a publié vendredi un bénéfice trimestriel inférieur aux attentes en raison d'une hausse du coût des matières premières et de résultats en deçà des attentes en dehors de l'Amérique du Nord.

Les pertes du deuxième constructeur automobile américain ont quasiment quadruplé en Europe au quatrième trimestre, conséquence de la crise de la dette. Les inondations en Thaïlande se sont traduit parallèlement par une perte en Asie tandis qu'une concurrence accrue a grevé les bénéfices en Amérique du Sud.

"Nous avons observé une dégradation de l'environnement extérieur et cela a réellement affecté la plupart des régions à l'exclusion de l'Amérique du Nord; nous avons ensuite observé un impact des matières premières et des changes un peu plus prononcé que nous ne le pensions, sans compter les inondations en Thaïlande", a dit à la presse le directeur financier, Lewis Booth.

Hors éléments exceptionnels, le résultat opérationnel est ressorti à 1,1 milliard de dollars (837 millions d'euros) sur les trois derniers mois de 2011, soit 0,20 dollar par action, contre 1,3 milliard (0,30 dollar par action) un an plus tôt.

Le consensus était de 0,25 dollar pour le bénéfice par action ajusté, selon le consensus Thomson Reuters I/B/E/S.

"Il semble que la société continue de tourner et d'avoir des résultats mais il y a plein de freins et d'entraves", commente Gary Bradshaw (Hodges Capital Management).

La marge bénéficiaire de l'activité automobile est tombée à 5,4% en 2011 contre 6,1% en 2010. Le coût des matières premières a représenté 2,3 milliards de dollars pour l'ensemble de l'année, alors que le groupe projetait 2,2 milliards.

MOINS EXPOSÉ QUE GM À L'EUROPE

Les pertes de Ford se sont creusées en Europe durant le trimestre, à 190 millions de dollars contre 51 millions un an auparavant. Lewis Booth a dit que le marché européen resterait difficile pendant encore quelques temps, en raison de la crise de la dette et des mesures d'austérité.

En Amérique du Sud, Ford a dégagé un bénéfice d'exploitation de 108 millions de dollars, à comparer à celui de 281 millions enregistré un an auparavant.

En Asie, il a subi une perte de 83 millions de dollars sur trois mois alors qu'il avait dégagé un bénéfice de 23 millions au quatrième trimestre 2010. Booth pense que l'Asie restera "modestement rentable" en 2012.

Peter Nesvold, analyste de Jefferies, remarque que Ford est moins exposé au marché européen que General Motors.

"Ford ne sera pas épargné par une contraction en Europe mais je pense que la gamme est un peu plus neuve et un peu meilleure; c'est en outre une part plus petite du gâteau", dit-il. "L'Europe est moins un point d'ancrage pour l'action Ford qu'elle ne l'est en puissance pour l'action GM".

Le bénéfice net publié du quatrième trimestre est ressorti à 13,6 milliards de dollars sur la période, dopé par un élément fiscal exceptionnel de 12,4 milliards, soit 3,40 dollar par action, contre 190 millions (0,05 dollar/action) il y a un an.

En intégrant cet élément exceptionnel, le bénéfice net 2011 ressort à 20,2 milliards, au plus haut depuis 1998.

Le chiffre d'affaires du quatrième trimestre s'est établi à 34,6 milliards de dollars contre un consensus de 32,09 milliards.

L'action Ford perd 5,02% à 12,10 dollars en début de séance alors que l'indice Standard & Poor's 500 cédait 0,15%.

Benoit Van Overstraeten et Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Marc Angrand

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant