Ford dévoile la nouvelle génération de sa Fiesta construite en Europe

le
0
Jim Farley, patron de Ford Europe, devant le modèle 2017 de la Ford Fiesta, le 29 novembre 2016 à Cologne en Allemagne ( AFP / PATRIK STOLLARZ )
Jim Farley, patron de Ford Europe, devant le modèle 2017 de la Ford Fiesta, le 29 novembre 2016 à Cologne en Allemagne ( AFP / PATRIK STOLLARZ )

Le constructeur automobile américain Ford a dévoilé mardi soir depuis son usine allemande de Cologne (ouest) la future génération de sa citadine Fiesta, son modèle le plus vendu en Europe.

La 8e génération de la Fiesta "sera commercialisée l'été prochain", a déclaré à l'AFP Jim Farley, patron de Ford Europe, avant de la présenter pour la première fois à la presse et aux concessionnaires.

La nouvelle Fiesta se décline d'entrée de jeu en quatre variantes, dont une version sportive et une plus luxueuse. "Dans nos produits principaux, nous devons offrir plus de choix", a justifié M. Farley.

Avec cette nouvelle génération, dotée de plus de technologie que la précédente, Ford espère monter légèrement en gamme et vendre ce modèle phare pour son activité européenne dans une fourchette de prix sensiblement plus élevée, même si aucun tarif n'est pour l'instant communiqué.

La Fiesta, citadine la plus appréciée des consommateurs européens avec la Golf de Volkswagen, fête cette année son 40e anniversaire. La marque à l'ovale bleu en a écoulé 17 millions d'unités depuis les débuts en 1976.

Elle est commercialisée partout dans le monde mais en Europe, seule l'usine de Cologne (siège de Ford Europe) la produit. Le site de Cologne avait appris avec soulagement en 2014 que Ford allait continuer à y produire la Fiesta, alors qu'une production dans des pays aux coûts moins élevés avait été envisagée.

Après des années très difficiles, marquées par la fermeture de plusieurs sites notamment l'usine de Genk en Belgique, le deuxième groupe automobile américain après General Motors a renoué avec les bénéfices en Europe en 2015 et continue depuis de se redresser dans cette région.

Un succès que M. Farley explique par "une très importante amélioration des coûts (...) et les nouveaux produits" du constructeur plutôt que par la reprise du marché européen.

Entre juillet et septembre, Ford a dégagé sur le Vieux continent un bénéfice opérationnel de 138 millions de dollars grâce aux ventes des modèles Ford Fiesta et Ford Fusion, soit son meilleur bénéfice trimestriel depuis 2007.

La marge opérationnelle, qui mesure sa rentabilité, atteint "environ 5% en Europe, ce qui est un niveau très compétitif", a souligné son patron.

Ford a également annoncé mardi vouloir étendre ses tests effectués aux Etats-Unis pour les voitures autonomes aux routes européennes en 2017, et deux séries spéciales de la Ford Mustang pour les clients européens.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant