Forcément la bonne année pour les Citizens ?

le
0

Pour une fois épargné par le tirage au sort, Manchester City a l'occasion de franchir les huitièmes de finale de la Ligue des Champions pour la première fois de son histoire. Opposés aux Dynamo Kiev, les Citizens ne sont pourtant pas au mieux.

Paradoxalement, c’est au moment où Manchester City semble abandonner le titre en Premier League que se présente l’opportunité d’écrire la plus belle page de son histoire sur la scène européenne. Battus à domicile par Leicester City et Tottenham, deux concurrents directs dans le haut de tableau, sur les deux dernières journées de championnats, les hommes de Manuel Pellegrini ont chuté au quatrième rang. Pour la confiance, on a connu mieux. Surtout avant un huitième de finale aller de Ligue des Champions. Sur le terrain du Dynamo Kiev, Manchester City a pourtant l’occasion de se mettre en position idéale pour rallier les quarts de finale pour la première fois de son histoire.

Kiev n’a plus joué depuis deux mois et demi

Car après avoir hérité du FC Barcelone ces deux dernières années, pour ces deux seules participations au Final 16 de la C1, le club mancunien a enfin été épargné lors du tirage au sort, en décembre dernier. Il faut dire qu’en ayant terminé premier de leur groupe, devant notamment la Juventus Turin et le FC Séville, les coéquipiers de Yaya Touré s’étaient grandement facilités la tâche. D’autant plus qu’en face, le Dynamo Kiev a tout de la proie idéale. Comme le Zénit Saint-Pétersbourg, battu la semaine dernière par le Benfica Lisbonne en huitièmes de finale aller, le club ukrainien n’a pas joué de match officiel depuis le 9 décembre, et sa victoire contre le Maccabi Tel-Aviv en phase de groupes, longue trêve hivernale en Europe de l’Est oblige.

Un quart avant un bond en avant avec Guardiola ?

Sauf qu’entre ne pas jouer et bafouiller son football, il vaut peut-être mieux choisir la première option. Car depuis un mois, Manchester City enchaîne les contre-performances, et subi de plein fouet les obligations d’un calendrier démentiel. Alors le week-end dernier, à la manière d’un Laurent Blanc en France, Manuel Pellegrini a décidé de taper du poing sur la table pour protester contre le calendrier surchargé auquel son équipe doit faire face. Confronté à une hécatombe de blessures, le Chilien a aligné une équipe « bis » en FA Cup contre Chelsea (défaite 5-1). Contre le Dynamo Kiev, les titulaires seront de retour, à l’exception de Kevin De Bruyne, Wilfried Bony et Fabian Delph, blessés de longue date. Eliaquim Mangala, absent depuis janvier, sera bel et bien dans le groupe. Et il ne sera pas de trop pour éviter un nouvel arrêt prématuré en C1. Le futur manager des Sky Blues, Pep Guardiola, aimerait sans doute voir sa prochaine équipe franchir ce cap important. Histoire d’emmagasiner un peu d’expérience, avant d’attaquer la quête ultime. Celle à laquelle le technicien espagnol est habitué.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant