Forages en Arctique : le PNUE appelle à la prudence

le
0
Les ONG de protection de l'environnement sont farouchement hostiles aux forages pétroliers en Arctique
Les ONG de protection de l'environnement sont farouchement hostiles aux forages pétroliers en Arctique
Une bonne nouvelle pour les ONG, mobilisées sur ce dossier ultra-sensible depuis de longs mois.

Les associations de protection de l'environnement et les écologistes tremblent. Ils ne sont pas les seuls : la Lloyd's et même le PDG de Total Christophe de Margerie, que d'aucuns auraient volontiers cru plus cynique et caricatural, s'inquiètent également des risques environnementaux et sanitaires de forages pétroliers offshore dans l'Arctique.

Des risques bien réels pour une biodiversité déjà « chahutée » par le réchauffement climatique, qui détruit les habitats naturels, et la pollution. La donne est plus complexe pour les populations, lesquelles ne voient pas forcément d'un si mauvais oeil une exploitation des ressources en hydrocarbures qui doperait l'économie locale.

Il reste que le jeu n'en vaut pas la chandelle aux yeux de Greenpeace et consorts. Que les conditions de sécurité ne sont pas réunies pour des extractions d'or noir en toute sécurité, malgré les allégations rassurantes de Shell, mastodonte qui a déjà investi la bagatelle de trois milliards cinq cents millions d'euros depuis le début du millénaire pour tenir le haut du pavé dans la région... et a dû se résoudre à reporter son programme de développement après un incident sur la plate-forme Kulluk survenu en fin d'année dernière (NDLR : Peu avant son départ, l'ancien secrétaire d'État aux Affaires intérieures Ken Salazar a ordonné une enquête de deux mois sur la p
Lire la suite
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant