Forages en Arctique : 8 raisons pour lesquelles on ne peut pas faire confiance à Shell

le
0
Forages en Arctique : 8 raisons pour lesquelles on ne peut pas faire confiance à Shell
Forages en Arctique : 8 raisons pour lesquelles on ne peut pas faire confiance à Shell

Shell affiche ses intentions de trouver du pétrole en Arctique dès l'été 2013. Et les autorités américaines sont sur le point de prendre la décision d'offrir à Shell cette possibilité. Mais il s'avère que le géant du pétrole connait revers sur revers. Dernier événement en date d'une longue liste d'échecs : le Kulluk, une plateforme de forage de Shell, qui s'est échouée dans le golfe d'Alaska en raison des conditions météo difficiles mais inhérentes à l'Arctique...

Après plusieurs essais infructueux de récupération de la plateforme, c'est seulement ce 6 janvier, après une semaine d'une dérive incontrôlée, que la plateforme a finalement pu être récupérée par des remorqueurs et remise en eau.

Greenpeace interpelle ainsi aujourd'hui le Président américain Barack Obama afin qu'il stoppe les forages en Arctique et suspende les permis de Shell. L'ONG évoque 8 raisons pour lesquelles on ne peut pas faire confiance au groupe pétrolier :

1. Shell ne sait pas évaluer le coût d'un plan de nettoyage d'une marée noire.

En mars 2012, en réponse aux questions d'une commission d'enquête du parlement britannique, Peter Velez, Directeur de la section réponse d'urgence de Shell a admis que Shell n'avait pas évalué les coûts d'une opération de nettoyage en Arctique. La compagnie laisse ainsi la responsabilité financière aux actionnaires mais potentiellement aussi aux citoyens...

2. Un bateau de Shell, le Arctic Challenger, est considéré

(...) Lire la suite de l'article
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant