Footballator: des roboticiens pakistanais rêvent de coupe du monde de foot

le
0
Footballator: des roboticiens pakistanais rêvent de coupe du monde de foot
Footballator: des roboticiens pakistanais rêvent de coupe du monde de foot

Le petit attaquant aligne son tir et marque le pénalty, se jouant du gardien de but qui se jette du mauvais côté et crie de douleur. S'ils arborent fièrement les couleurs du Pakistan, ces footballeurs sont des robots fabriqués en France.L'équipe de football en chair et en os du Pakistan, pays de cricket, piétine dans les tréfonds du classement mondial. Mais cette équipe de robots footballeurs programmés par des étudiants pakistanais est de taille à se frotter à celles des plus grandes universités internationales.Pour la première fois, l'Université nationale de sciences et de technologie (NUST), la plus prestigieuse école d'ingénieurs du pays, va envoyer une équipe à la RoboCup, la Coupe du monde de football des robots.Cette compétition, organisée à Leipzig en Allemagne du 27 juin au 4 juillet, oppose 32 universités.L'équipe pakistanaise est composée de six robots humanoïdes NAO acquis auprès du fabriquant français Aldebaran Robotics, pour environ 15.000 euros.C'est en fait la troisième année que NUST est qualifiée pour la RoboCup, mais, faute de moyens, l'université n'avait pu jusqu'ici envoyer des étudiants démontrer ce dont est capable le Pakistan en terme d'intelligence artificielle."Notre rêve s'est concrétisé cette année lorsque l'université a réussi à trouver 1,5 million de roupies (13.000 euros) pour que l'équipe aille en Allemagne", a expliqué à l'AFP Yasar Ayaz, chef du département de robotique et d'intelligence artificielle. Ce montant ne permet d'envoyer que trois des dix étudiants impliqués dans le projet, mais l'université ne désespère pas de trouver des fonds supplémentaires. "Nous ne somme pas déçus. Il vaut mieux ça que rien", estime M. Ayaz.- Machine 1 - Homme 0 -La première ligue de football robotique a été lancée en 1993 par un groupe de chercheurs japonais.Au vu de l'intérêt suscité, le tournoi s'est ensuite ouvert à l'international: et la première RoboCup a eu ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant