Football : une histoire d'Euro #2008

le
0
Le sélectionneur espagnol Luis Aragones est porté en triomphe par ses joueurs. La Roja vient de gagner l'Euro.
Le sélectionneur espagnol Luis Aragones est porté en triomphe par ses joueurs. La Roja vient de gagner l'Euro.

44 ans. Il a fallu tout ce temps pour que l'Espagne - l'une des plus grandes nations de football sur la planète grâce au rayonnement de ses clubs Real Madrid et FC Barcelone - remporte une compétition grâce à sa sélection nationale. Avec cette victoire à l'Euro 2008 aux dépens de l'Allemagne en finale (1-0), cette anomalie disparaît enfin. La forme s'ajoute au fond car la Roja gagne ce titre avec la manière, contrairement à la Grèce quatre ans plus tôt, qui n'avait pas d'autre choix que de bétonner en défense pour aller au bout. Cette 13e édition constitue donc bien une révolution du football européen car elle entérine un projet sportif qui fermentait depuis longtemps de l'autre côté des Pyrénées : une équipe nationale peut gagner une compétition sans que l'enjeu n'influe sur la qualité de jeu. Du jamais-vu depuis l'Euro 1988 !

Ce succès résulte du choix courageux du sélectionneur Luis Aragones de transformer le style de la Roja. Auparavant, l'Espagne se distinguait par ce lieu commun tactique qu'est la Furia, consistant à mettre sur la pelouse des hommes prêts au combat, au duel, et dotés d'une mentalité de gladiateur. Les "cojones" plutôt que les pieds... Cette option apparaissait pourtant comme contre-nature au regard des innombrables joueurs espagnols techniques qui faisaient le spectacle en Liga ces dernières décennies. La Furia desservait la Roja. Mais, au Mondial 2006, et surtout à cet Euro 2008, Luis Aragones prit...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant