Football : une histoire d'Euro #1996

le
0
Klinsmann et Kopke ont été deux joueurs-clés dans ce succès allemand.
Klinsmann et Kopke ont été deux joueurs-clés dans ce succès allemand.

Les années 1990 ont fait passer le football dans une nouvelle dimension. La force économique de ce sport explose. Les grands clubs augmentent considérablement leur budget grâce aux droits télés et la billetterie ne constitue plus alors la source principale de leurs revenus. La création de la Premier League en Angleterre est une réponse à cette évolution. Elle permet aussi une pacification du foot anglais en proie au hooliganisme et l'Euro 1996 attribué à nos voisins d'outre-Manche constitue en quelque sorte un signe d'encouragement à leur égard.

Une dixième édition modernisée

Le Championnat d'Europe en profite également pour se développer et se moderniser à l'occasion de cette dixième édition. On passe à la victoire à trois points en phase de groupes, et les prolongations se stoppent net dès qu'un but est marqué. Une règle qu'auraient bien aimé connaître les Bleus de 1982... Seize équipes participent à la phase finale, soit plus du double par rapport à l'Euro 1992. Du coup, hormis la Suède, il ne manque aucune grosse sélection du Vieux Continent. L'Italie et l'Espagne, qui n'avaient pas passé les éliminatoires, sont cette fois-ci présents. Le Portugal, lui, ressort du bois après avoir loupé quatre grosses échéances internationales (Euros 1988 et 1992, Mondiaux 1990 et 1994) et se présente avec sa génération de joueurs champions du monde des moins de 20 ans en 1989 et 1991. Enfin, deux nouveaux pays,...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant