Football : une histoire d'Euro #1992

le
0
La Danish Dynamite a remplacé la Yougoslavie à la dernière minute.
La Danish Dynamite a remplacé la Yougoslavie à la dernière minute.

Avec la chute du mur de Berlin, le début du conflit dans les Balkans et la dissolution de l'URSS, l'Europe vit sa plus grosse mutation depuis près d'un demi-siècle. Alors forcément, le football du Vieux Continent va connaître lui aussi de gros bouleversements. L'Union soviétique - qui se qualifie brillamment à l'issue des éliminatoires au détriment de l'Italie - change de prénom et prend l'appellation de CEI (Communauté des États indépendants) pour la phase finale. Le séparation des États sous le joug du Kremlin ne s'est néanmoins pas encore opérée : Ukrainiens, Géorgiens, Russes, Biélorusses, Moldaves, etc., évoluent toujours sous le même maillot.

Mais la vraie conséquence majeure est la disqualification de la Yougoslavie de l'Euro 1992, en raison de la guerre qui déchire ce pays. Et ce conflit dramatique sur le plan humain accouche de l'un des plus beaux gâchis de l'histoire du football. Parce que cette sélection des Plavi était sans conteste la plus belle de l'histoire. Imaginez aujourd'hui les meilleurs joueurs serbes, croates, bosniens, slovènes, macédoniens et monténégrins dans une seule et même équipe. Cela serait terrifiant. Au début des années 1990, ce monstre existait bel et bien et l'énumération des footballeurs qui l'animaient donnait le tournis : Savi?evi?, Stojkovi?, Boban, Prosine?ki, Asanovi?, Pan?ev, Mihajlovi?, Mijatovi?, Jugovi?, Had?ibegi?, Ba?darevi?... Les hommes qui composaient cette...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant