Football : une histoire d'Euro #1988

le
0
Les deux stars des Pays-Bas, van Basten et Gullit, célèbrent la victoire de leur équipe à l'Euro 1988 (photo : MaxPPP)
Les deux stars des Pays-Bas, van Basten et Gullit, célèbrent la victoire de leur équipe à l'Euro 1988 (photo : MaxPPP)

L'Europe connaît une profonde mutation politique et culturelle dans les années 1980. L'idéal communiste s'essouffle. Le néo-libéralisme correspond à la nouvelle tendance. Margaret Thatcher incarne cette nouvelle vague et l'Acte unique européen de 1986 inscrit dans le marbre le marché unique. « Du passé, faisons table rase » devient un adage capitaliste. La nostalgie de l'ancien temps n'est vraiment pas la valeur dominante à cette époque.

Ces eighties réformistes et tournées vers l'avenir sont donc là pour enterrer le passé. Et l'Euro 1988 n'échappe pas à cette idée. Organisée en République fédérale d'Allemagne, cette sixième édition du Championnat d'Europe des Nations débouche sur le succès des Pays-Bas, un vainqueur inédit. Et elle porte l'estocade sur un pays finaliste qui s'apprête à disparaître : l'URSS. La réussite néerlandaise apparaît aussi comme une délivrance pour le peuple batave, tout heureux de triompher enfin sur le sol de ces « odieux » Germaniques qu'ils voient comme leur pire ennemi. « Grandir aux Pays-Bas dans les années 70 et 80 nous apprend à détester l'Allemand. Ce sentiment de haine semblait aussi naturel dans notre pays que le fromage, le patinage et les droits des homosexuels », explique le sociologue néerlandais Joris Luyendijk dans

The Guardian

.

Le sport remplace la guerre

...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant