Football : une histoire d'Euro #1972

le
0
Franz Beckenbauer remporte son premier trophée avec la Mannschaft.
Franz Beckenbauer remporte son premier trophée avec la Mannschaft.

L'Euro arrive à maturité pour sa quatrième édition parce que le football, lui aussi, se modernise. Après trois sessions à l'organisation parfois bancale en 1960, 1964 et 1968 ? boycotts politiques, finaliste tiré au sort, finale rejouée ?, la compétition profite des évolutions du ballon rond avec l'apparition des cartons jaunes, des tirs au but et surtout de la télévision en couleur, qui avait rendu le Mondial 1970 inoubliable. L'Euro 1972 est aussi une photographie des évolutions sociales. La libération des moeurs est passée par là. La RFA ou les Pays-Bas, composés en majorité de joueurs dotés de longues tignasses, ressemblent autant à des groupes de rock qu'à des équipes de foot.

La formule du tournoi, à partir des éliminatoires, reste pratiquement inchangée. On passe de 31 à 32 équipes. Fini, les sept groupes de quatre pays et un huitième avec seulement trois nations comme en 1968. Toutes les poules sont désormais carrées et homogènes. Grandissimes favoris, les Pays-Bas déçoivent et ne terminent pas en tête de leur groupe. « La sélection néerlandaise n'était pas la priorité des joueurs. Les clubs ? Feyernoord Rotterdam, PSV Eindhoven et Ajax Amsterdam ? étaient bien trop puissants et il y avait des soucis au niveau des primes quand il s'agissait de faire des matches pour l'équipe nationale. Johan Cruyff est absent pour toutes les grosses rencontres de ce groupe 7, pour blessure ou pour des...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant