Football - Une histoire d'Euro #1968

le
0
Giacinto Facchetti connaît le succès avec la Squadra Azzurra en 1968 après avoir gagné la C1 avec l'Inter en 1964.
Giacinto Facchetti connaît le succès avec la Squadra Azzurra en 1968 après avoir gagné la C1 avec l'Inter en 1964.

En 1968, le Vieux Continent a un goût de crème anglaise. Les Beatles règnent sur le monde de la musique. Le Manchester United de Bobby Charlton et de Matt Busby vient de remporter la Coupe des champions. La sélection des Three Lions a gagné le Mondial deux ans plus tôt. Et cette équipe est enfin présente pour la phase finale de cette troisième édition du Championnat d'Europe des nations. En amont, pour les éliminatoires, l'UEFA a procédé à une réforme de la compétition. De 29 pays en 1964, on passe à 31. Du coup, on expérimente la formule de phase de poules. Sept groupes de quatre équipes et un huitième qui n'en comporte que trois. Chaque sélection qui termine en tête décroche un ticket pour un quart de finale aller-retour, dernière étape avant la phase finale.

Pour le premier round, l'Angleterre est dans un groupe 100 % anglo-saxon en compagnie de l'Écosse, du pays de Galles et de l'Irlande du Nord de George Best. La star des Red Devils ne fera pas de miracle avec sa sélection nationale et laisse les Anglais sortir en tête de cette poule et accéder au quart. Ce groupe va aussi accoucher d'un record : celui de l'affluence pour un match de football de championnat d'Europe. À l'occasion du match Écosse-Angleterre à Hampden Park, pas moins de 130 000 spectateurs sont présents dans les tribunes ! Et en quart, les coéquipiers de Bobby Moore sortent l'Espagne, tenante du titre.

Mais l'Angleterre a beau être la nation...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant