Football: un match nul et peu de réponses pour les Bleus

le
0
FRANCE ET URUGUAY FONT MATCH NUL
FRANCE ET URUGUAY FONT MATCH NUL

PARIS (Reuters) - Il y avait comme une atmosphère de rentrée des classes mercredi au stade Océane du Havre, où l'équipe de France a concédé le match nul 0-0 en match amical face à l'Uruguay pour la première de Didier Deschamps au poste de sélectionneur.

Les nouveaux venus, comme le Toulousain Etienne Capoue, et les revenants, comme le Lillois Rio Mavuba, ont appris à se connaître lors de ce match disputé au coeur du mois d'août, alors que certains joueurs n'ont pas encore repris la compétition.

Cette partie sans rythme servira donc de seul galop d'essai pour Didier Deschamps avant le premier examen, le 7 septembre face à la Finlande, pour le début des éliminatoires de la Coupe du monde 2014.

"Mis à part le résultat, c'est globalement satisfaisant", a commenté le nouveau stratège des Bleus en conférence de presse.

"Il y a toujours un peu de déception quand on ne gagne pas. Même si on n'a pas surclassé cette équipe d'Uruguay, on lui a créé beaucoup plus de problèmes, on a eu beaucoup plus d'occasions, je pense qu'on a eu le double de tirs", a-t-il analysé après le match.

Un peu plus de deux mois après un début d'Euro prometteur suivi de deux revers coup sur coup, contre la Suède et l'Espagne, les Bleus se sont retrouvés avec l'espoir de faire oublier les doutes nés de leur séjour en Ukraine.

STATISTIQUES TÊTUES

Mais les statistiques sont têtues : depuis l'arrivée de Roger Lemerre sur le banc des Bleus en août 1998, aucun sélectionneur n'est parvenu à gagner pour son entrée en fonction, et l'ancien champion du monde n'a pas dérogé à la règle.

Circonstance atténuante : les Bleus avaient face à eux l'Uruguay, quatrième nation mondiale dans la hiérarchie de la FIFA, demi-finaliste de la dernière Coupe du monde, en 2010, et réputée pour sa rigueur défensive.

Sans compter l'état de forme disparate des joueurs français.

Certains, comme les joueurs de Ligue 1, ont déjà repris la compétition, tandis que d'autres, comme le Madrilène Karim Benzema ou le Londonien d'Arsenal Olivier Giroud qui ont été associés côte à côte dès le coup d'envoi, attendent patiemment la reprise.

La titularisation de ce tandem n'était pas la seule innovation introduite par Didier Deschamps, puisque le milieu de terrain Etienne Capoue et les défenseurs Christophe Jallet et Mapou Yanga-Mbiwa ont honoré leur toute première sélection.

La première occasion dangereuse est d'ailleurs venue de ce dernier. Le Montpelliérain a repris de la tête un corner de Mathieu Valbuena dévié par Olivier Giroud à la 15e minute de jeu. Mais le gardien uruguayen Fernando Muslera a repoussé in extremis la balle sur le poteau.

Comme si la première période n'était qu'un long échauffement, il a fallu attendre le retour des vestiaires pour voir les attaquants se montrer davantage.

A la 59e minute, Karim Benzema hérite d'un centre de Patrice Evra, mais sa reprise à l'entrée de la surface finit sur le poteau uruguayen.

Il s'en est fallu de peu, à la 71e minute, pour que les Sud-Américains, jusque-là discrets en attaque, ne surprennent les Bleus. Sebastian Abreu a repris un centre Cristian Rodriguez, mais Hugo Lloris était sur la trajectoire.

Le Lyonnais Bafétimbi Gomis a tenté sa chance à son tour, d'une frappe puissante à la 76e minute. En vain : le score est resté vierge.

Les trois dernières affiches entre la France et l'Uruguay, s'étaient soldées par des matches nuls 0-0. Les statistiques, décidément, sont têtues.

Simon Carraud, édité par Julien Dury

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant