Football: tension à l'OM avant la venue de Louis-Dreyfus

le
0

MARSEILLE (Reuters) - La venue jeudi de Margarita Louis-Dreyfus au centre d'entraînement de l'OM s'inscrit dans un climat tendu après les velléités de vente affichées par la propriétaire du club marseillais et les mauvais résultats sportifs enregistrés par l'équipe vice-championne de France.

La propriétaire de l'Olympique de Marseille est mécontente des résultats du club, 13e de Ligue 1, et a fixé à l'entraîneur Didier Deschamps une obligation de le redresser sportivement.

L'ancien champion du monde en 1998 a toutefois dédramatisé l'importance de cette rencontre, "prévue depuis un mois et demi", lors d'une conférence de presse, mercredi à l'issue d'une séance d'entraînement avant le déplacement à Toulouse en Ligue 1 samedi.

"La pression, je suis entraîneur, je vis avec", a-t-il affirmé. "Sincèrement, je préfère l'avoir davantage sur moi si cela permet à mes joueurs de se lâcher".

Champion de France en 2010 et dauphin de Lille en 2011, Marseille a effectué un début de saison décevant en championnat avec une seule victoire en neuf matches, provoquant l'ire de l'argentière du club et celle des supporters.

"Ce n'est pas agréable, mais cela ne me fait pas dévier de ma route ou tourner le dos à mes conviction", a ajouté Deschamps. "J'ai la carapace qui est dure, même s'il y a quelques Scuds qui arrivent".

Lors de son entretien jeudi avec les joueurs et le staff, la propriétaire du club, accompagnée du président Vincent Labrune, évoquera sans aucun doute la mauvaise pente sur laquelle est engagé le plus turbulent des clubs français où le mot crise n'est toutefois officiellement jamais utilisé.

"SITUATION TRÈS COMPLIQUÉE"

"L'OM est un club très médiatisé. Quand cela ne marche pas, il y a une caisse de résonance plus importante", a encore relativisé l'entraîneur marseillais.

"La situation est très compliquée, c'est la réalité. Elle n'est pas irrémédiable. Il va falloir prendre les matches par un autre bout pour engranger les points", a-t-il précisé.

La veuve de Robert Louis-Dreyfus a pour sa part fixé très clairement la feuille de route de l'OM pour les prochains mois.

"Robert dépensait son argent par amour de l'OM, le Qatar (au PSG) pour le business. Mais moi je ne suis ni Robert ni le Qatar", a-t-elle déclaré dans un récent entretien au Monde. Elle s'est également dite "libre de vendre demain", si la situation financière et sportive du club ne se redressait pas.

"Ma seule préoccupation, c'est le match de Toulouse. Vu notre situation, on joue simplement pour prendre des points", a répondu en écho Didier Deschamps.

De source proche du club, on précise qu'un conseil d'administration doit également se réunir vendredi pour statuer sur la "clôture des comptes".

C'est notamment une mauvaise gestion financière reprochée à l'ancien président Jean-Claude Dassier qui a conduit à son éviction, au mois de juin, et à son remplacement par Vincent Labrune.

Jean-François Rosnoblet, édité par Pascal Liétout

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant