Football: revenu de loin, Abidal espère être revenu pour de bon

le
0

par Gregory Blachier

CLAIREFONTAINE, Yvelines (Reuters) - Eric Abidal, qui a subi l'année dernière une greffe du foie, un an après une première opération, vit un retour en équipe de France "inespéré" et aimerait pouvoir le prolonger jusqu'au Brésil.

À 33 ans, le défenseur aux 61 sélections mesure sa chance d'avoir retrouvé le centre national de Clairefontaine, dans les Yvelines, à deux jours d'un match amical en Belgique.

Opéré une première fois d'une tumeur au foie en mars 2011, il avait rapidement repris avec son club d'alors, le FC Barcelone, et rejoué avec les Bleus, dont il devait être l'un des piliers lors de l'Euro 2012.

Mais le retour de sa maladie a nécessité une greffe en avril 2012 et fait porter la menace bien au-delà de sa seule carrière de joueur professionnel.

"Je sais la chance que j'ai eue", a rappelé en conférence de presse le joueur qui a participé aux Coupes du monde 2006 et 2010 et à l'Euro 2008.

Son contrat à Barcelone n'ayant pas été renouvelé en fin de saison dernière, Eric Abidal a rejoint Monaco, le club de ses débuts, où il a effectué toute la préparation et a commencé dans un rôle de titulaire en défense centrale.

Un tremplin pour l'équipe de France, où son retour est pourtant, selon lui, une magnifique surprise.

"C'est énorme, inespéré par rapport ce que j'ai vécu pendant deux ans. Je suis très fier de pouvoir revenir dans le groupe, de reporter le maillot bleu, pour moi très important", a-t-il dit à la presse lundi.

"L'important pour moi c'était de retrouver le terrain, de prendre du plaisir, de retrouver une équipe. J'ai eu la chance de faire une bonne préparation, et voilà."

L'ESPOIR DU BRÉSIL

Eric Abidal n'a jamais caché son attachement à la sélection et, s'il se refuse à dire qu'elle a été l'un des moteurs de sa rémission, préférant évoquer sa famille, ses enfants, il l'a toujours gardée à l'esprit.

Elle y a même pris une place grandissante, à mesure que la maladie s'éloignait et que le football redevenait son quotidien.

"Je ne vais pas dire que c'était l'objectif numéro un", a-t-il dit. "C'était d'abord se soigner, profiter de la famille, pouvoir rejouer au football et après, crescendo, finir avec le Barça, trouver un club, et plus le temps passait, plus ça devenait concret."

Elle n'a pas tardé à devenir réalité. Didier Deschamps est allé rencontrer le joueur en marge du match de préparation entre Monaco et Tottenham, il y a une quinzaine de jours, et a été rassuré sur sa santé, comme sur son niveau.

Avec lui, le sélectionneur peut compter sur un joueur d'expérience, ce qui manque parfois à l'équipe de France où les joueurs très capés sont de plus en plus rares.

Si Abidal comme Deschamps sont convenus que le retour du premier était aussi dus aux absences - Raphaël Varane en phase de reprise, Mamadou Sakho en manque de temps de jeu avec le PSG -, le Monégasque devrait être titulaire mercredi en Belgique.

"Je me vois mal prendre un joueur avec son expérience et lui dire : 'tu vas venir prendre l'air de Clairefontaine', même s'il est ravi", a dit le sélectionneur à propos d'un homme "très apprécié par les joueurs".

En témoignait lundi l'accolade chaleureuse qu'Abidal a reçue de Franck Ribéry à leur arrivée à Clairefontaine.

Après les deux années qu'il vient de traverser, le défenseur latéral désormais appelé à s'installer dans l'axe en club et peut-être en bleu, n'a plus d'appréhension. Le feu vert médical complet l'a rassuré, et il est à "90%" de ses moyens.

Et même s'il convient ne pas pouvoir être "ordinaire", puisque peu "de sportifs ont vécu ce que j'ai vécu", Abidal n'est pas différent : il vise, comme les autres, la Coupe du monde en juin prochain.

"Je prends jour après jour. Si je m'éclate avec Monaco et qu'on a la chance de faire une bonne saison, je serai sans doute encore de l'aventure en bleu. J'espère pouvoir faire une bonne saison, aller au Brésil", dit-il.

Edité par Simon Carraud

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant