Football : retour aux sources pour le Ballon d'or

le
0
Football : retour aux sources pour le Ballon d'or
Football : retour aux sources pour le Ballon d'or

Souvent critiqué ces derniers temps, le Ballon d'or fait peau neuve dès cette année. Après avoir annoncé la nouvelle la semaine dernière, France Football revient plus longuement sur la refonte de son trophée dans les pages de son hebdomadaire ce mardi. Le partenariat mis en place avec la Fifa en 2010 a pris fin cette année, et permet donc au Ballon d'or de retrouver sa maison-mère.

 

Pour son nouveau look, le trophée désignant le meilleur joueur de la planète va notamment s'inspirer de son passé. Exit les votes de sélectionneurs et capitaines de chaque sélection, le retour du jury composé uniquement de journalistes du monde entier se fera dès la 61e édition du Ballon d'or, autrement dit dès cette année. Grâce à ce retour aux fondamentaux, beaucoup espèrent la fin de la domination, parfois décriée, de Lionel Messi, quintuple vainqueur, et Cristiano Ronaldo, triple vainqueur du trophée, qui dure depuis 2007. Trois règles accompagnent cette «nouvelle ère».

 

Résultats en fin d'année civile

 

Premièrement, France Football élargit sa liste de nominés, passant de 23 à 30 prétendants à la distinction suprême. Une short-list élargie qui aurait pu permettre à un certain Antoine Griezmann, grand absent de l'édition 2015, de prétendre au titre l'an passé. Une liste réduite à 3 finalistes jusqu'aujourd'hui. France Football a décidé de supprimer cette étape, pour un suspens d'autant plus grand.

 

Les trente joueurs nominés resteront tous concernés et découvriront donc le vainqueur le soir de la cérémonie. Si aucune date précise n'a encore été dévoilée par France Football, la remise du prix aura désormais lieu en fin d'année civile, contre le mois de janvier pour l'ancienne version. Cette «nouvelle ère» profitera-t-elle à Antoine Griezmann, nommé parmi les favoris cette année ? Réponse au plus tard le 31 décembre.

 

VIDEO. Griezmann vs. Ronaldo : un ballon d'or en ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant