Football : Raymond Kopa, à jamais le premier

le , mis à jour à 09:52
0
Football : Raymond Kopa, à jamais le premier
Football : Raymond Kopa, à jamais le premier

Dans la famille du football français, c'était le grand-père de Zidane et le père de Platini. Raymond Kopa a quitté le terrain vendredi matin à 85 ans, victime d'un lymphome. De son passé, les jeunes générations retiendront peut-être seulement des clichés en noir et blanc. Ces deux couleurs auront escorté sa vie : le noir comme le charbon des mines où il a poussé les wagons à 14 ans. Et le blanc comme le maillot immaculé du Real Madrid où il a atteint sa plénitude.

Kopa, c'est aussi l'histoire de la France ouvrière des années 1950. De son vrai nom Raymond Kopaszewski, fils d'un mineur polonais émigré dans le nord de la France, il s'est échappé de la mine où il a laissé deux phalanges de l'index gauche. Mais il possédait des jambes de feu et une envie de fuir son destin. Il est devenu l'homme qui a ouvert les portes de la gloire au foot tricolore.

1er Gros transfert de l'histoire

Double champion de France avec Reims, Kopa s'engage avec le Real Madrid en 1956 quelques jours avant la finale, au Parc des Princes, de la Coupe des clubs champions entre le Real et... Reims. Il avait effectué un essai sous le maillot madrilène contre Vasco de Gama. Si l'AC Milan était aussi sur les rangs, il est allé en Espagne pour un contrat de trois ans moyennant la somme record, à l'époque, de 52 millions de francs. L'équivalent de 1 million d'euros aujourd'hui.

Blessé à la cheville, il se force à disputer la finale avec Reims pour ne pas être accusé de faire le jeu de son futur club. Mais diminué, il s'incline à l'issue d'un match un peu fou (3-4). Avant lui, Larbi Ben Barek, passé du Stade Français à l'Atlético de Madrid en 1948, avait franchi les Pyrénées. Mais il n'a pas connu la gloire qui allait accompagner Kopa dans la capitale espagnole.

 

1er français Ballon d'or

Positionné comme avant-centre, il s'impose rapidement au sein de la Maison blanche et remporte la Coupe des clubs champions 1957. La première ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant