Football: plainte du PSG après un incident au Camp des Loges

le
0

PARIS (Reuters) - Une cinquantaine de supporters du Paris Saint-Germain en conflit avec les dirigeants parisiens depuis près de deux ans se sont invités jeudi au centre d'entraînement du club, visite à l'issue de laquelle le PSG a annoncé sa volonté de porter plainte.

Un porte-parole du PSG n'a souhaité faire aucun commentaire sur ces incidents survenus en milieu de matinée au Camp des Loges (Yvelines), ni précisé quelle serait la nature de la plainte déposée. Le club s'est contenté d'un court communiqué publié sur son site internet (www.psg.fr) dénonçant une "tentative d'intrusion par la force".

"Le club condamne également l'agression par ces mêmes personnes d'un journaliste qui effectuait son travail aux abords du Camp des Loges et tient à préciser qu'il continuera de déployer tous ses efforts pour lutter contre ces violences. A ce titre, le club va déposer plainte", ajoute le PSG.

Depuis mai 2010 et l'instauration d'un plan qui a notamment privé d'abonnements annuels les supporters des tribunes Boulogne et Auteuil afin de pacifier le Parc des Princes, une association d'anciens ultras nommée "Liberté pour les abonnés" boycotte tous les matches du PSG à domicile et réclame le retrait de ce dispositif qu'elle juge "liberticide".

Plusieurs membres de ce mouvement qui étaient présents jeudi au Camp des Loges ont contesté la version du club en expliquant que leur démarche visait à "rencontrer des dirigeants et éventuellement des joueurs pour les sensibiliser" à leur cas.

"Tout s'est passé très calmement. On voulait rentrer mais on a été retenus. Personne n'a jamais agressé de journaliste, puisque celui dont on parle se trouvait derrière une grille. Il filmait des personnes qui ne souhaitaient pas l'être. On lui a juste demandé d'arrêter et de respecter le droit à l'image", a raconté par téléphone un membre du groupe.

"C'est vrai que quand il est arrivé en voiture, un peu avant, certains l'ont un peu chahuté en lui disant que le groupe pour lequel il travaille (L'Equipe TV-NDLR) est à la solde des dirigeants du PSG. On l'a un peu bougé mais ce n'était pas méchant", a-t-il précisé, préférant conserver l'anonymat.

Olivier Guillemain, édité par Gilles Trequesser

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant