Football : Pelé sort de l'hôpital après une opération de la prostate

le
0
Football : Pelé sort de l'hôpital après une opération de la prostate
Football : Pelé sort de l'hôpital après une opération de la prostate

Il va mieux. Le légendaire footballeur brésilien Pelé a quitté samedi l'hôpital de Sao Paulo où il a subi une opération de la prostate, a déclaré l'hôpital dans un communiqué.

L'intervention réalisée mardi à l'hôpital Albert Einstein visait à réduire cette hypertrophie bénigne de la prostate. Pelé, âgé de 74 ans, «a quitté l'hôpital à 18h30» (23h30 en France, a indiqué l'établissement. L'hôpital a publié des photos montrant un Pelé souriant, habillé d'un survêtement, au côté de sa compagne.

«Les examens ont montré que ce n'était qu'une hypertrophie bénigne de la prostate, et qu'aucune tumeur n'avait été détectée», a indiqué samedi un rapport médical.

Le seul joueur ayant remporté trois coupes du monde a été hospitalisé pendant quatre jours. L'opération visait à soigner cette pathologie bénigne très fréquente chez les hommes d'un certain âge et qui, faute de traitement, peut entraîner une détérioration progressive du fonctionnement de la vessie et des infections urinaires.

Pelé avait été opéré de calculs rénaux le 13 novembre à l'hôpital Albert Einstein puis était sorti quelques jours plus tard. Mais il avait dû être hospitalisé à nouveau le 24 novembre en raison d'une infection urinaire. «Je n'ai pas eu peur de mourir car je suis un homme à trois coeurs», avait-il glissé à sa sortie de l'hôpital, une allusion à sa ville natale «Tres coraçoes» (Trois coeurs), dans l'État du Minas Gerais (sud-est du Brésil).

Le «roi Pelé» n'a qu'un rein depuis l'époque où il était encore joueur. Une côte cassée pendant un match avait endommagé son rein droit qui avait fini par être retiré. Il avait également été opéré du fémur en novembre 2012.

Couronné «athlète du siècle» par le Comité olympique en 1999, le joueur est célébré comme l'un des meilleurs footballeurs de tous les temps, au cours d'une carrière qui s'est étendue des années 1950 aux années ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant