Football : Maradona, Cruyff... ces (très) grands joueurs devenus entraîneurs

le
0
Football : Maradona, Cruyff... ces (très) grands joueurs devenus entraîneurs
Football : Maradona, Cruyff... ces (très) grands joueurs devenus entraîneurs

Sa nomination sur le banc était attendue. Zinedine Zidane est officiellement le nouvel entraîneur du Real Madrid depuis ce lundi. Considéré comme l'un des meilleurs joueurs de l'histoire du football, les observateurs vont être curieux de savoir si le natif de Marseille va pouvoir reproduire des exploits dans son nouveau costume. L'ancien numéro 10 des Bleus n'est pas le premier avec ce statut à franchir le cap, retour sur quelques anciens très grands joueurs mondiaux qui se sont assis sur le banc.

Maradona, l'échec 

Presque considéré comme un Dieu en Argentine, Diego Maradona fait partie des trois noms régulièrement cités comme faisant partie des meilleurs joueurs de l'histoire du foot, avec Pelé et Zidane. Il commence à sa carrière d'entraîneur à la tête de deux clubs argentins dans les années 90, le Deportivo Mandiyu et le Racing Club. 

Le vrai départ du «Pibe de Oro» (gamin en or) à ce poste correspond à son arrivée le sélectionneur de l'Argentine le 29 octobre 2008 afin de poursuivre les qualifications pour le Mondial 2010. Avec un parcours en souffrance, l'Albiceleste décroche son billet par miracle et Maradona s'attire les critiques de la presse. L'aventure se termine par un cinglant 4-0 contre l'Allemagne en quart de finale de la Coupe du monde. Ensuite, il entraîne au Qatar, tombant dans l'oubli hormis lorsqu'une folle rumeur l'envoie sur le banc de Montpellier à l'été 2013.

Cruyff, le révolutionnaire

Véritable esthète du football, le Néerlandais Johan Cruyff se faisait déjà remarquer sur le terrain pour être le symbole du «football total» qui caractérise une équipe dont tous les joueurs attaquent et défendent ce qui n'était pas le cas dans les années 70. Le triple Ballon d'or devient entraîneur de l'Ajax Amsterdam, son club formateur, où il remporte une Coupe d'Europe des vainqueurs de coupes deux ans plus tard.

Mais le chef d'oeuvre du «Hollandais volant» se trouve en Catalogne, au ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant