Football: Lyon, l'orgueil en plus

le
0

par André Assier

LYON (Reuters) - Décimé par les absences et les blessures et réduit à dix dès la 11e minute, Lyon a affiché mercredi soir en Coupe de la Ligue face à Lille (2-1) un orgueil et une solidarité qui compensent bien des lacunes financières.

Pour obtenir son premier billet pour les demi-finales de cette Coupe depuis 2007, l'OL a une nouvelle fois montré des qualités mentales déjà affichées lors du derby de Ligue 1 face à Saint-Etienne en octobre (à 10, victoire 2-0) ou en Ligue des champions lors du "miracle de Zagreb" en décembre (7-1).

"Les joueurs m'ont surpris, avoue l'entraîneur lyonnais Rémi Garde. L'équipe a montré beaucoup de caractère et de fierté pour avoir su renverser le match et les événements contraires."

Des "événements contraires", Lyon en a eu son lot ces derniers temps. Aux blessures de Rémy Vercoutre, Cris et Bafétimbi Gomis, aux absences de Baky Koné et John Mensah - partis à la Coupe d'Afrique des nations (Can) -, sont venus s'ajouter mercredi soir les forfaits de dernière minute d'Anthony Réveillère et de Dejan Lovren.

Et, quand dès la 11e minute, Lyon se retrouve à dix après l'expulsion de Mouhamadou Dabo, Rémi Garde est contraint de "bricoler" une équipe avec des joueurs n'évoluant pas à leur poste.

Maxime Gonalons recule en défense centrale, Clément Grenier joue milieu défensif et Michel Bastos s'improvise arrière droit, tandis que le jeune Samuel Umtiti, 18 ans, fait des débuts anticipés au plus haut niveau.

"Nous avons su nous serrer les coudes et arracher cette victoire", déclare, pas peu fier, Maxime Gonalons.

L'HOMMAGE DE GARDE À BASTOS

"A dix, ce n'était pas évident, avoue Michel Bastos. Cette exclusion nous a donné plus de forces pour aller de l'avant et aller chercher la victoire. Il faut féliciter le groupe. Nous avons joué contre la meilleure équipe du championnat. A dix, même chez nous, réussir un tel exploit, nous sommes vraiment contents."

Le Brésilien a reçu un hommage appuyé de son entraîneur. "Il a eu un comportement exemplaire en montrant beaucoup d'implication dans son rôle inhabituel d'arrière latéral droit. C'est peut-être lui le symbole de notre solidarité et de notre humilité", juge Rémi Garde.

"Je suis content d'avoir aidé l'équipe mais c'est tout le groupe qui a été costaud car sans cela nous ne serions pas parvenus à battre Lille", répond l'intéressé.

"Mentalement, pour la confiance, une telle performance aide énormément pour la suite", ajoute-t-il.

Lyon doit déjà enchaîner dès samedi à Montpellier pour un retour en Ligue 1 et face à un concurrent direct.

L'OL peut s'enorgueillir d'être avec Marseille le seul club français encore qualifié sur tous les tableaux (Ligue 1, coupes nationales et Ligue des champions) ce qui, en cette année de transition et de rigueur financière, apparaît comme un petit exploit.

édité par Pascal Liétout et Henri-Pierre André

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant