Football : Luca Zidane, le portrait craché de son père

le
0
Football : Luca Zidane, le portrait craché de son père
Football : Luca Zidane, le portrait craché de son père

Il s'appelle Zidane, Luca Zidane. Il est né à Marseille en 1998, un 13 mai, deux mois presque jour pour jour avant que son père n'entre dans la légende en marquant deux buts en finale de la Coupe du monde face au Brésil. Le deuxième fils de « Zizou » joue au Real Madrid avec l'équipe des moins de 17 ans. Sa ressemblance avec son père au même âge est frappante.

Seule différence notable : Luca Zidane n'évolue pas avec un numéro 10 dans le dos. Il est gardien de but. « Nous jouions avec Enzo et Luca chaque jour. Pour jouer, il y en a un qui tire et un qui arrête. Il nous fallait un gardien de but. Le plus grand choisit toujours le beau rôle. Donc c'était Enzo qui tirait et Luca qui faisait gardien », a raconté le célèbre papa à un journal espagnol en 2014.

Appelé en mars par Carlo Ancelotti pour donner la réplique à Cristiano Ronaldo durant un entraînement du Real, le fiston de l'ancien Ballon d'or entame à son tour une carrière en Bleu. Il dispute actuellement le Championnat d'Europe des moins de 17 ans en Bulgarie. Vainqueur de l'Écosse jeudi (5-0), il affronte la Russie cet après-midi. « Ça fait bizarre, au début, d'accompagner un garçon qui se nomme Zidane, admet son coéquipier Mamadou Doucouré, qui évolue au PSG. On le regarde avec de grands yeux et puis ça passe vite. Luca est génial ! Il n'est pas arrivé en roulant des épaules pour dire «  Je m'appelle Zidane, écartez-vous ! ». Pas du tout ! Il s'est intégré sans jouer sur la célébrité de son nom. » Son partenaire parisien Alec Georgen abonde : « Avant de le connaître, on m'avait dit Tu verras, c'est Zidane, on ne peut pas l'approcher ! C'est tout le contraire. Luca est super abordable. On discute tout le temps, il se sent bien avec nous. Finalement, on oublie son nom. Pour nous, c'est juste Luca, notre pote. »

Pour tous les observateurs, Zidane Junior est particulièrement doué. « Luca est quelqu'un de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant