Football: Lille s'effondre face à Sochaux en Ligue 1

le
0

PARIS (Reuters) - Lille a vécu une soirée cauchemardesque vendredi en match d'ouverture de la 34e journée de Ligue 1 en concédant trois buts en huit minutes en fin de match et, au final, un nul 3-3 face à Sochaux alors qu'il menait 3-0.

Le Losc, qui était en passe de grimper provisoirement sur la troisième marche du podium aux dépens de Lyon, a clairement péché par excès de confiance et sous-estimé les ressources des Sochaliens, qui se battent pour le maintien.

Car à onze minutes de la fin du temps réglementaire, ce sont bien les Lillois qui menaient 3-0 grâce à un doublé de Salomon Kalou (26e et 45e+2) et un autre but signé Marko Basa (48e).

Mais les Sochaliens sont revenus de nulle part, sur trois coups de pied arrêtés, grâce à Cédric Kanté (79e) et Vincent Nogueira (84e et 87e), bien aidé par deux absences du gardien lillois.

Ce résultat laisse le Losc à la cinquième place du classement avec 57 points, à égalité avec le quatrième Saint-Etienne qui défiera dimanche Lyon, troisième avec 59 points.

Relégables depuis le week-end dernier, les Sochaliens restent de leur côté 18e mais ce précieux point arraché leur permet de revenir à hauteur du 17e Nancy, qui reste devant avec 34 points à la faveur d'une meilleure différence de but.

"C'est incompréhensible mais compréhensible en même temps. On leur a donné l'occasion de revenir", a pesté au micro de beIN Sport le défenseur lillois Laurent Bonnart.

"Il aurait fallu aller beaucoup plus de l'avant, on aurait dû pousser plus pour vraiment jouer et marquer ce quatrième but. Sur ce genre de coups de pieds arrêtés, on doit en prendre un à la rigueur, mais pas trois", a regretté l'ancien Marseillais.

"Les matches nuls ne font pas avancer. Il va falloir être beaucoup plus constant. Ce match nul, c'est de notre faute."

"ON AVAIT ENVIE DE CETTE RÉVOLTE"

Le scénario de la rencontre donne pleinement raison à Laurent Bonnart.

Dès les premières minutes, les Lillois ont mis la pression sur leurs adversaires et, avec plus de réalisme et surtout moins de maladresse, ils auraient pu ouvrir le score beaucoup plus tôt dans leur Grand Stade.

Esseulé à l'entrée de la surface sochalienne, Kalou a toutefois rapidement libéré le public lillois en décochant une frappe au ras du poteau à la 26e.

L'international ivoirien a doublé la mise juste avant la mi-temps cette fois-ci sur une belle frappe en pivot après un cafouillage dans la défense doubiste (45e+2), inscrivant au passage son 10e but de la saison.

Galvanisé par cette avance confortable et par le fait que Sochaux lui ait complètement abandonné les commandes du match, le Losc a continué à presser et à attaquer en début de deuxième période et rapidement, Marko Basa a marqué de la tête (48e).

Sereins, les hommes de Rudi Garcia ont alors baissé la garde et la tornade sochalienne a pris forme.

D'abord sur un coup franc frappé plein axe aux 30 mètres et repris par Kanté, libre de tout marquage (79e).

Puis cinq minutes plus tard, à la suite d'un coup franc décalé et finalement expédié dans les filets par Nogueira (84e). Et enfin, sur un coup franc du même Nogueira, direct cette fois-ci, aux 20 mètres, qu'il a tiré en glissant (87e).

"On revient vraiment de nulle part", a commencé par dire Kanté à l'issue de la rencontre.

"Ils ont peut-être commis l'erreur de se relâcher un peu vite. On avait envie de cette révolte", a-t-il ajouté.

"On n'a rien lâché, c'était le plus important. On n'a pas eu d'occasions dans le jeu, c'est un très bon point qu'on ne prendra pas tous les week-ends. La chance nous sourit, c'est bien", a estimé pour sa part Nogueira.

"Après le but de Cédric, on a recommencé à y croire. On veut tout faire pour rester en L1", a-t-il conclu.

Olivier Guillemain, édité par Grégory Blachier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant