Football: Lille pouponne de l'autre côté de la frontière

le
0

par Pierre Savary

LILLE (Reuters) - Premier club de football français à être devenu propriétaire d'une autre formation, le Royal Mouscron Peruwelz, Lille veut faire de ce club de deuxième division belge une "pouponnière".

Porté pendant trois saisons par un joueur belge, Eden Hazard, tourné vers sa frontière pour remplir son Grand Stade flambant neuf, le Losc a jeté son dévolu il y a trois ans sur Mouscron.

Les dirigeants du club, contraints de déposer le bilan, se tournent à cette époque vers le voisin lillois pour lui demander d'investir et d'être actionnaire minoritaire.

"Nous avons pris 26% des parts à l'époque, avec le projet d'en devenir majoritaire à la montée du club en deuxième division", raconte Frédéric Paquet, directeur général du Losc.

Les choses sont allées plus vite que prévu. Au printemps dernier, Mouscron est promu. Le Losc acquiert 51% des parts et le contrôle du club dont il entreprend de faire une vitrine et une succursale tournée vers l'avenir.

Lille se sépare du staff technique en place à Mouscron et installe sa propre équipe, dirigée par Arnaud Dos Santos qui quitte la cellule de recrutement du Losc pour devenir entraîneur du club belge.

Le déménagement reste tout relatif.

D'abord parce que Mouscron s'entraîne au domaine de Luchin, siège et centre d'entraînement du Losc situé à quelques centaines de mètres de la frontière.

Ensuite parce que la mission d'Arnaud Dos Santos est autant d'entraîner Mouscron que de rediriger vers le Losc les éléments les plus prometteurs et donner leur chance aux jeunes lillois.

"SE FAIRE REMARQUER"

Arnaud Dos Santos a ainsi amené dans ses bagages quatre Lillois qui n'avaient pas encore le niveau pour intégrer l'effectif professionnel mais que le club juge assez talentueux pour que le Losc garde un oeil sur eux.

"Nous avons maintenant une quinzaine de joueurs belges, sur lesquels sont venus se greffer 'les Lillois' et quelques apports extérieurs", explique Arnaud Dos Santos.

"L'objectif est de faire progresser tout le monde et notamment les joueurs prêtés par le Losc. Nous voulons aussi à terme recruter et détecter en Belgique les bons joueur belges pour pouvoir les orienter ensuite vers Lille", ajoute-t-il.

Le gardien Alexandre Oukidja, le jeune attaquant John Jairo Ruiz, les milieux Arnaud Souquet et Omar Wade sont ainsi titulaires à Mouscron et couvés par le Losc.

Ils sont encadrés par des anciens de la maison lilloise, dont Stéphane Pichot, 36 ans et capitaine.

"Le contact avec les dirigeants lillois est permanent. Nous nous entraînons dans le même lieu, nous nous voyons régulièrement, ils savent ce qu'il se passe dans la pouponnière", sourit le technicien.

"La D2 belge ressemble au haut du championnat de National en France et pour certaines équipes à la D2 française. C'est un niveau bien meilleur que celui de la CFA où pourraient jouer les joueurs lillois. Ils peuvent s'aguerrir mieux et plus vite, aller au combat contre des joueurs solides."

Arnaud Souquet, milieu de terrain de 20 ans qui a fait quelques apparitions avec le groupe professionnel à Lille, confirme cet objectif: "Si cela se passe bien, on pourra progresser et se faire remarquer plus facilement dans un championnat pro que dans une équipe réserve".

La seule ombre dans le ciel nordiste vient des supporters belges qui n'ont pas apprécié l'arrivée des Lillois, accueillis avec l'hostilité réservée aux prédateurs plutôt qu'en sauveurs d'un club pourtant à la dérive.

"Cela passera avec le temps et j'espère avec les résultats", veut croire Arnaud Dos Santos, qui espère bien voir grandir un nouvel Eden Hazard.

Edité par Gregory Blachier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant