Football - Ligue des champions : le PSG, sans perdre et sans briller

le , mis à jour le
0
A l'image de Thiago Silva, les Parisiens ne sont pas parvenus à trouver la faille face au Real Madrid.
A l'image de Thiago Silva, les Parisiens ne sont pas parvenus à trouver la faille face au Real Madrid.

Mettez deux budgets de 531,5 millions d'euros (le Real) et 430 millions d'euros (le PSG) dans un Parc des princes plein à craquer, saupoudrez d'une pluie fine et continue. Ajoutez sur le terrain la plupart de vos stars (hors Benzema, Bale et David Luiz blessés). Et vous obtenez... Un match fermé, physique, certes, mais loin du spectacle annoncé. Les Parisiens ont voulu tenir le ballon avant de se montrer timorés face à la meilleure attaque de Liga (18 buts). Par intermittence, le PSG version QSI a même semblé prendre le rôle du club modeste de Ligue 1 martyrisé au Parc des princes un week-end sur deux. Non, Paris n'a pas à rougir de sa prestation, mais pas à s'enflammer non plus. Le show n'était pas au rendez-vous et même l'enthousiasme des spectateurs a semblé s'atténuer au fil de la rencontre. Retour sur un match équilibré et musclé où les buts attendus ne sont jamais venus.

Trapp, le dernier rempart

Pendant les dix premières minutes, les Parisiens ont démontré leur enthousiasme en monopolisant le ballon. Sauf que trop souvent, à l'image de Zlatan (8e) et de Cavani (18e), les attaques sont signalées hors-jeu. Les joueurs de la capitale insistent pour jouer sur les côtés et manquent de tranchant. En face, le Real patiente et profite des difficultés du PSG à accélérer le rythme pour monter en puissance. Remis de sa blessure à la cuisse, Kévin Trapp n'en finit plus d'être sollicité : sur une frappe de Jesé (26e) ou encore...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant