Football - Ligue 1 : un arbitrage rouge de honte

le
0
Mario Balotelli a marqué un but somptueux en fin de match avant d'être expulsé.
Mario Balotelli a marqué un but somptueux en fin de match avant d'être expulsé.

Mais que s'est-il passé dans la tête d'Olivier Thual ce dimanche à l'Allianz Riviera ? Dans le temps additionnel du match Nice-Lorient, comptant pour la 8e journée de Ligue 1, l'arbitre français a décidé d'infliger un second carton jaune à Balotelli synonyme d'expulsion pour le joueur italien. Motif ? Un regard peu amical envers le footballeur adverse lorientais Steven Moreira, également averti sur le coup, alors que le Merlu venait de le provoquer verbalement après un duel pour récupérer le ballon. Aucun geste violent ni aucune parole blessante n'ont été commis ou proférés par « Super Mario ».

Cette décision d'Olivier Thual n'a été saluée par personne et a provoqué l'incompréhension de tous. En début de saison, la Ligue de football professionnel (LFP) avait pourtant préconisé que les arbitres soient moins obsédés par la sanction et modèrent leur tendance à siffler une faute au moindre contact. À l'occasion des premières journées de championnat, cette consigne semblait avoir été entendue des hommes en noir. Le directeur général de la LFP, Didier Quillot, se félicitait même ces derniers jours, à juste titre, de cette baisse d'excès de zèle en affirmant que 10 % de fautes en moins étaient sifflées par rapport à la saison dernière au même stade du calendrier.

Des verbalisateurs aigris

Mais le carton rouge sanctionnant Balotelli est venu gâcher...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant