Football ? Ligue 1 : Paris, le recueillement puis les sourires

le , mis à jour le
0
Edinson Cavani, premier buteur du PSG face à Troyes (4-0).
Edinson Cavani, premier buteur du PSG face à Troyes (4-0).

Garder la force de l'habitude dans un match pas comme les autres, retrouver le goût du jeu après le recueillement, maintenir son implication même face à une apparente facilité? À bien des égards, ce PSG-Troyes a manié l'art du paradoxe. Intraitable depuis plusieurs semaines, Paris a aligné, comme c'était prévisible une nouvelle victoire en L1 (4-1), sa 9e d'affilée, un succès qui lui permet avec un mois d'avance d'être sacré champion d'automne.

Le Parc rend hommage aux victimes des attentats

Mais contrairement à ses dernières sorties marquées du sceau de l'implication, les Parisiens ont livré une prestation un peu plus inégale. Notamment en première période. Il faut dire que le contexte était tout à fait particulier pour ce qui constituait le premier match au Parc des princes depuis les attentats du 13 novembre.

Les travées du Parc étaient parées pour l'occasion d'un tifo bleu-blanc-rouge, ainsi que de plus de 20 000 petits drapeaux disséminés çà et là. Un autre drapeau, géant celui-là, ornait la pelouse du Parc au moment de l'entrée des 22 acteurs. Une entrée en scène qui s'est faite sur l'air de l'un des hymnes de la capitale, le « Ô ville lumière », entonné par l'orchestre des gardiens de la paix, qui ont ensuite joué une Marseillaise, reprise à l'unisson par le public du Parc des princes. Le tout devant un parterre d'officiels presque au grand complet (Nicolas Sarkozy, Manuel Valls, Anne Hidalgo,...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant