Football - Ligue 1 : Paris devra encore attendre

le
0
Thiago Silva a marqué contre son camp le but de l'égalisation sochalienne contre le PSG (1-1).
Thiago Silva a marqué contre son camp le but de l'égalisation sochalienne contre le PSG (1-1).

Il paraît que les victoires sont plus belles lorsqu'elles sont obtenues dans la douleur. Pas sûr que le dicton suffise à consoler les Parisiens tenus en échec ce dimanche à Sochaux (1-1) au terme d'un match qu'ils ont maintes fois manqué de perdre. Avec 8 points d'avance sur Monaco à 3 journées du terme, le club de la capitale possède toujours un matelas des plus confortables. Mais à l'image d'un tennisman aux jambes chancelantes au moment de conclure sa balle de match, Paris a fait étalage de sa fébrilité actuelle, frôlant plusieurs fois la correctionnelle et remettant à plus tard l'officialisation de son sacre programmé.

Inhabituelle fébrilité

Dans un stade Bonal comble mais à l'ambiance feutrée, les Doubistes ont pris le match à bras-le-corps en allant chercher les Parisiens très haut. Mais passée cette entame délicate, le PSG a accéléré pour prendre rapidement les devants. Après avoir fait briller Pelé sur une belle claquette (20e), Cavani a mis les siens sur les rails avec un enchaînement parfait contrôle poitrine-volée à la suite d'une ouverture longue distillée par Motta (0-1, 24e).

Alors que ce scénario devait accabler un peu plus le faible et conforter le fort, Sochaux s'est accroché avec l'énergie du désespoir. Une attitude louable, méritante et récompensée par l'égalisation, un but contre son camp de Thiago Silva après un renvoi de Sirigu (1-1, 56e). Entre-temps, Roudet avait déjà sollicité le portier...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant