Football - Ligue 1 : Paris a dû s'employer

le , mis à jour le
0
Ibrahimovic et le PSG ont dû se révolter pour venir à bout de Nantes (4-1).
Ibrahimovic et le PSG ont dû se révolter pour venir à bout de Nantes (4-1).

Un PSG invaincu, assuré de rester en tête du championnat au terme de cette 8e journée, la journée parisienne présente de faux airs de balade de santé si l'on se réfère au tableau d'affichage et à cette large victoire sur Nantes (4-1) ce samedi au stade de la Beaujoire. Et pourtant, les choses ont été loin d'être aussi évidentes pour le PSG, plus que ballotté durant 45 minutes.

Secouer Paris, telle était la teneur du discours de l'entraîneur Michel Der Zakarian en préambule de ce match. Des propos qui ont résonné dans la tête de ses joueurs, très incisifs notamment dans les 10 premières minutes. Malgré plusieurs joueurs quasi novices à ce niveau (Moimbé, Dubois, Iloki), les Nantais ont mordu dans la rencontre sans complexe. Pendant plus de 20 minutes, ils ont tout simplement marché sur des Parisiens hors du coup. Déjà contraint de s'employer sur une double action Touré-Lenjani (8e), Trapp n'a rien pu faire sur le coup de tête gagnant de Bammou consécutif à un centre de Rongier depuis la droite (1-0, 11e). Le portier parisien peut s'estimer heureux d'avoir vu les poteaux venir à son secours sur un autre coup de casque de l'attaquant marocain (15e), puis sur une frappe écrasée d'Iloki que Moimbé n'a pu redresser (22e).

Un PSG aux deux visages

Paris a attendu 20 bonnes minutes avant de sortir la tête de l'eau et encore, la réplique ne fut pas particulièrement incisive. Le danger a été rare sur les buts de Riou,...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant