Football, Ligue 1 : Marseille regoûte à la victoire face à Valenciennes (2-1)

le
0
Football, Ligue 1 : Marseille regoûte à la victoire face à Valenciennes (2-1)
Football, Ligue 1 : Marseille regoûte à la victoire face à Valenciennes (2-1)

L'Olympique de Marseille, avec Albert Emon sur le banc comme nouvel adjoint de José Anigo, visé par un tag anonyme vendredi dernier, a mis un terme à une série de trois défaites consécutives, toutes compétitions confondues, en s'imposant 2-1 aux dépens de Valenciennes, en match en retard de la 21e journée de Ligue 1.

C'est grâce à leurs deux hommes en forme du moment, André-Pierre Gignac et Florian Thauvin, auteur d'un but chacun, que les Marseillais ont fait la différence. Un résultat qui leur permet de revenir à la cinquième place du classement et de ne compter plus que six points de retard sur le troisième, Lille.

Cette fois, la pluie n'est pas venue jouer les trouble-fête et les deux équipes ont pu tester la nouvelle pelouse du Vélodrome, dont les derniers rouleaux ont été installés le matin même. Ce match devait aussi être celui de la réconciliation avec les supporters. Des banderoles déployées dans les Virages («1er round, après des paroles, des actes» au sud, «On veut une équipe» au nord), une grève des encouragement menées par les South Winner's, auteurs d'un communiqué très virulent la semaine dernière, et un public clairsemé montraient que la fracture était encore réelle.

#Ligue1 #OMVAFC - @Ligue1 : @OM_Officiel 0-0 @VAFCofficiel / Banderole des Ultras de #Marseille au #Vélodrome ! pic.twitter.com/U7C4wVvQpu? Tweet Football Club (@Tweet_FC_Foot) January 29, 2014

Posé trankil devant Marseille/Valenciennes, les supporters marseillais savent ce qu'ils veulent!!! pic.twitter.com/CXO5BVm3fL? Gil29 (@2972_gil) January 29, 2014

L'OM, revenu à un schéma en 4-2-3-1 en vue de stopper l'hémorragie en défense, a tout de même eu du mal à trouver l'ouverture. Face à un adversaire qui avait cadenassé le but de Nicolas Penneteau, il fallait attendre la demi-heure de jeu pour voir la première frappe cadrée. Une frappe que Gignac mettait au fond (31e), après que Thauvin ou ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant