Football. Ligue 1 : Marseille chute à Nice

le
0
Football. Ligue 1 : Marseille chute à Nice
Football. Ligue 1 : Marseille chute à Nice

Décidément très à l'aise dans son nouveau stade de l'Allianz Riviera, Nice, grâce à son buteur Dario Cvitanich, y a enlevé son troisième succès (1-0) en autant de rendez-vous aux dépens de Marseille qui n'a plus gagné depuis fin septembre, vendredi en match avancé de la 10e journée.

L'OM restait sur un revers (2-1) face au PSG en championnat. Vendredi soir, les coéquipiers de Valbuena sont tombés sur un David Ospina très solide dans les buts niçois. Ils ont ainsi préparé de la pire des façons la réception de Naples mardi lors de la 3e journée de Ligue des champions.

Avec 17 points, Nice qui n'avait plus battu l'OM à domicile depuis la saison 2010/2011 (1-0), revient à hauteur de Marseille (4e). L'OM risque d'être distancé par ses trois devanciers au classement Monaco, Paris et Lille et pourrait même être dépassé par Nantes qui se déplace à Ajaccio.

Lucas Mendes blessé

Pourtant, les joueurs d'Elie Baup ont cru imposer leur loi au milieu de terrain et prendre le pouvoir à gauche. Mais après le centre sans contrôle de Morel, de retour de blessure, repris de volée du gauche de Thauvin qu'Ospina est allé chercher de la main droite au ras de son montant (15e), la solidité et la cohérence phocéennes ont été plus contestées par des Aiglons en regain dans l'entrejeu.

Et la réorganisation de la défense marseillaise après la sortie sur blessure (cheville gauche) dès la 8e minute du défenseur central brésilien Lucas Mendes, remplacé par Souleymane Diawara, a laissé quelques ouvertures à Nice.

Le GYM s'est même remis à niveau avec la volée du plat du pied de Mahamane Traoré, titularisé en 10, que Mandanda a dégagée dans un réflexe (22e). Puis Pied a fait du bois (31e) avant qu'une perte de balle de Fanni à 30 m de sa cage n'offre une ouverture à Traoré devant Romao. L'international malien de l'OGCN a dosé sa passe avec lucidité en direction de Cvitanich à droite.

La feinte fatale de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant