Football, Ligue 1 : l'arbitrage vidéo fait le buzz

le , mis à jour à 09:12
0
Football, Ligue 1 : l'arbitrage vidéo fait le buzz
Football, Ligue 1 : l'arbitrage vidéo fait le buzz

Le Lyonnais Maxwell Cornet a-t-il marqué à la 6e minute de Marseille - Lyon ? Même la goal line technology, formelle sur le sujet, n'a pas suffi à convaincre tous les téléspectateurs. Car sur l'image proposée, le ballon chevauche à peine la ligne, quand le ralenti de la télé montre une situation beaucoup plus discutable à l'oeil nu. L'image semble arrêtée au moment où le gardien marseillais, Yohann Pelé, a déjà commencé à ressortir le ballon de son but.

 

La technologie de contrôle du franchissement de la ligne s'est-elle trompée ? Non, répondent les acteurs du dossier. Le système d'assistance aux arbitres n'est pas géré par les télévisions. Tout se passe dans un car-régie indépendant où deux opérateurs supervisent le système et transmettent les images prêtes à diffuser au réalisateur (Jean-Jacques Amsellem pour Canal + ce week-end).

 

« Nous sommes à 100 % sûrs que le ballon n'est pas entré », clame Carlo Murinni, le directeur général de Goalcontrol France. La société est la filiale hexagonale de l'entreprise allemande qui a mis le système en place en Ligue 1, pour le compte de la Ligue de football professionnel (LFP). Sept caméras sont braquées sur chaque but pour traquer le ballon dès qu'il entre dans la surface de réparation et envoyer un signal sur la montre de l'arbitre lorsqu'il franchit totalement la ligne de but. Chaque caméra est reliée à un ordinateur et génère 4 gigaoctets de données par seconde, alors qu'une huitième machine compile tous les éléments pour fournir un résultat précis « à 5 mm près », selon l'entreprise.

 

Murinni repousse également l'idée d'un « ralenti » calé au mauvais moment : « C'est le logiciel qui calcule et crée la séquence vidéo. Nous avons étudié les données. Le point retenu est bien celui où le ballon est entré le plus loin dans le but, contrairement à l'impression visuelle. C'est un effet d'optique. Le ballon n'a ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant