Football - Ligue 1 : Bielsa et ses coups de sang

le
0
Marcelo Bielsa a guidé la sélection argentine vers l'or olympique à Athènes en 2004.
Marcelo Bielsa a guidé la sélection argentine vers l'or olympique à Athènes en 2004.

"Peut-être un petit peu spécial" pour Rudi Völler, "le meilleur coach du monde" selon José Luis Chilavert, et Pep Guardiola qui concède aisément lui avoir "volé" des idées après une rencontre de onze heures entre les deux hommes... Difficile à cerner, Marcelo Bielsa est une personnalité atypique, marginale. Cet été, l'Argentin de 59 ans a posé ses valises à Marseille - pour la première fois de sa carrière dans un pays non hispanophone - et il incarne le virage opéré par le club phocéen. Sa réputation, sulfureuse, fait aussi état d'un grand professionnel aux méthodes de puriste, dont certaines peuvent confiner à l'obsession. Bielsa et la grenade Au début de sa carrière, Marcelo Bielsa dirige les Newell's Old Boys de Rosario, un des clubs phares en Argentine. Championne en 1990 et 1991, l'équipe dispute la Copa Libertadores en 1992, campagne durant laquelle elle concède une lourde défaite 0-6 contre San Lorenzo, un autre du pays. Une débâcle qui pousse certains supporteurs à se rendre directement au domicile de Bielsa pour lui demander des comptes. Un accueil sans pareil leur est réservé puisque le technicien les renvoie, grenade à la main, menaçant de "les faire exploser" s'ils ne rebroussent pas chemin. Quand on vous dit qu'il impose une discipline quasi militaire à ses joueurs... Des entraînements de forcené Une part de génie, mais surtout une soif de précision dans le travail qui peut tourner au perfectionnisme. Celui qui...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant