Football: les trois casse-tête de Del Bosque en Finlande

le
0
LES CASSE-TÊTES DE VICENTE DEL BOSQUE
LES CASSE-TÊTES DE VICENTE DEL BOSQUE

par Iain Rogers

HELSINKI (Reuters) - L'entraîneur de l'équipe d'Espagne, Vicente del Bosque, a plusieurs problèmes à résoudre avant le déplacement de la Roja en Finlande, le plus délicat étant de décider quel gardien de but sera titulaire vendredi à Helsinki.

Iker Casillas, joueur puis capitaine indiscutable de la sélection espagnole ces dix dernières années, a perdu sa place de numéro un dans les buts du Real Madrid en fin de saison dernière, sur décision de son ancien entraîneur José Mourinho.

Cet été, le club madrilène a changé de patron technique et depuis la nomination à ce poste de Carlo Ancelotti, Casillas n'a pas regagné sa place.

Son concurrent au sein de la Roja, Victor Valdes, ne cesse en revanche de briller avec le FC Barcelone et part donc avec une longueur d'avance pour ce match de qualification au Mondial 2014.

Vicente del Bosque dit qu'il a fait son choix, mais évite toutefois de confier le nom de l'heureux élu. "Nous avons trois gardiens extraordinaires (en comptant Pepe Reina, NDLR) et chacun d'entre eux pourrait jouer", a simplement dit l'ancien entraîneur du Real Madrid lors d'une conférence de presse.

"JE M'ATTENDS À CE QU'ILS JOUENT POUR GAGNER"

L'autre source de maux de tête de Vicente del Bosque concerne le nombre d'absents et de suspendus pour cette rencontre qui pourrait permettre à l'Espagne de faire un grand pas vers la qualification directe pour le Brésil.

Pour l'heure, la Roja est première de son groupe avec un point d'avance sur la France.

Au nombre des absents figurent Sergio Busquets et Xabi Alonso, blessés, tout comme Javi Martinez et Thiago Alcantara. Gerard Piqué est suspendu.

"Nous avons beaucoup de joueurs importants qui ne sont pas là et il faut que l'on fasse avec", a regretté Vicente del Bosque à ce sujet.

Le troisième casse-tête du sélectionneur espagnol demeure l'élaboration d'un plan de jeu à adopter contre la Finlande, équipe très compacte et regroupée en défense qui avait contraint la Roja au match nul en mars dernier (1-1).

"Je ne pense pas que nous dominerons autant que lors du match à Gijon car la Finlande a toujours une chance de se qualifier et je m'attends à ce qu'ils jouent pour gagner", a-t-il prédit.

"Cependant, nous allons quand même nous préparer à jouer contre une équipe utilisant un schéma tactique défensif", a-t-il concédé.

La Finlande est actuellement troisième du groupe avec six points, quatre de moins que les Bleus.

Olivier Guillemain pour le service français, édité par Gilles Trequesser

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant