Football: les rois du ballon rond ont les pieds carrés

le
0
Football: les rois du ballon rond ont les pieds carrés
Football: les rois du ballon rond ont les pieds carrés

MADRID (Reuters) - Ils se livrent depuis plusieurs saisons une lutte acharnée pour le Ballon d'Or, leur rivalité exacerbée les a déjà conduits cette année à un nouveau record de buts en Liga mais contre toute attente, Cristiano Ronaldo comme Lionel Messi ont failli en demi-finale de la Ligue des champions.

L'Argentin a été le premier à trébucher mardi en expédiant son penalty sur la barre de Petr Cech alors que Barcelone menait 2-1, un raté qui a permis à Chelsea de se hisser en finale à 10 contre 11.

La part de Cristiano Ronaldo dans l'élimination du Real Madrid est un peu moins lourde puisque le Portugais a inscrit deux buts, dont un sur penalty, qui auraient pu offrir la qualification à son équipe mercredi face au Bayern Munich.

Mais l'épreuve des tirs au but a été fatale à CR7, premier à s'élancer et premier à voir son coup de pied repoussé par la main ferme de Manuel Neuer, prélude à une séance cauchemardesque pour les Madrilènes.

Pour Cristiano Ronaldo, qui n'avait plus connu l'échec depuis 25 coups de pied de réparation, le moment ne pouvait pas être plus mal choisi.

"On finit toujours par en rater un", a commenté, fataliste, l'entraîneur du Real, José Mourinho. "Quand on a donné le maximum pendant deux heures et que la séance de penalties se profile, ce n'est pas facile."

Nommé joueur mondial de l'année par la FIFA en 2008 -année où il avait remporté la Ligue des champions avec Manchester United malgré un penalty raté en finale contre Chelsea- le Portugais n'a pas caché sa frustration de voir depuis Lionel Messi truster les trophées.

La défaillance de "la pulga" argentine face à Chelsea, la perte probable du titre de champion d'Espagne par le Barça et la participation de Cristiano Ronaldo à l'Euro cet été pourraient cependant marquer un changement d'ère.

Changement qui paraissait acquis après un quart d'heure de jeu à Santiago Bernabeu, quand l'ancien Mancunien venait d'inscrire ses 55e et 56e buts de la saison -à sept longueurs tout de même de Messi. Son échec dans la séance de tirs au but a donc un peu relancé le suspense.

José Mourinho dit, lui, refuser d'entrer dans le jeu de la comparaison. "Je ne veux pas être aussi catégorique que certains en disant qu'un tel est meilleur et que l'autre ne l'est pas", explique-t-il. "On parle de deux joueurs uniques."

Iain Rogers, Tangi Salaün pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant