Football: les clubs reportent leur grève

le
0
LES CLUBS DE FOOTBALL REPORTENT LEUR GRÈVE
LES CLUBS DE FOOTBALL REPORTENT LEUR GRÈVE

par Clemence Apetogbor

PARIS (Reuters) - Les clubs de football français de Ligue 1 et de Ligue 2, qui menaçaient de faire grève le week-end du 30 novembre pour protester contre la taxe à 75% sur les hauts revenus, ont reporté leur mouvement à une date ultérieure, a annoncé jeudi l'Union des clubs professionnels de football (UCPF).

"Nous avons décidé de repousser la 'journée blanche' à une date ultérieure et de revenir à la table des discussions du 'football durable'", a dit à la presse le président de l'UCPF, Jean-Pierre Louvel, à l'issue de la réunion d'un comité exécutif qui s'est tenue à Paris.

"Nous avons pris cette responsabilité car nous estimons que dans le contexte actuel il est important que le dialogue s'établisse dans l'intérêt du football et de la solidarité que nous défendons", a-t-il ajouté.

Le président de l'UCPF et du club du Havre, qui évolue en Ligue 2, a précisé que les dirigeants du football professionnel se refusaient à retenir une nouvelle date afin de ne pas imposer un "ultimatum" au pouvoir exécutif français et de laisser la place au dialogue.

Jean-Pierre Louvel a toutefois souligné que la grève aurait lieu si les négociations n'aboutissaient pas.

Le président François Hollande a réaffirmé le 31 octobre que les clubs de football seraient soumis à ce prélèvement exceptionnel sur la tranche supérieure des revenus de plus d'un million d'euros par an versés en 2013 et 2014.

"SORTIE DE CRISE"

Une médiation avec les représentants du football professionnel s'est engagée mercredi sous l'égide du député socialiste Jean Glavany, président du groupe de travail "sur le football durable".

"Un dialogue constructif s'est engagé avec Monsieur Glavany. Il a été convenu que nous continuerons à travailler sur les thèmes de la fiscalité indépendamment du groupe 'football durable'. Les discussions se feront dans ce cadre restreint et confidentiel," a précisé Jean-Pierre Louvel.

Frédéric Thiriez, président de la Ligue de football professionnel (LFP), a salué la décision prise par l'UCPF.

"Les clubs ont toujours pratiqué la politique de la main tendue dans cette affaire qui touche pourtant à leurs intérêts vitaux et ont choisi, sagement, une solution de sortie de crise. Je les soutiens totalement", a-t-il dit.

Selon les calculs de la LFP, la taxe à 75% coûtera 44 millions aux clubs français. Au total, elle devrait rapporter 420 millions d'euros à l'Etat sur deux ans, dont 260 millions en 2014.

Pour les dirigeants du football français, cet impôt, voté le 18 octobre par les députés, menace directement la survie de nombreux clubs qui se trouvent déjà, estiment-ils, au bord de l'asphyxie financière.

Selon un sondage Tilder-LCI-OpinionWay publié le 24 octobre, 85% des Français sont favorables à l'application de la taxe aux clubs de football professionnels et 83% considéraient comme injustifiée une grève.

Edité par Gilles Trequesser

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant