Football: les Bleus engrangent de la confiance

le
0
LES BLEUS DOMINENT LES PAYS-BAS 2-0 AU STADE DE FRANCE
LES BLEUS DOMINENT LES PAYS-BAS 2-0 AU STADE DE FRANCE

par Simon Carraud

SAINT-DENIS Seine-Saint-Denis (Reuters) - L'équipe de France a emmagasiné mercredi soir un peu de confiance, ingrédient souvent indispensable à la réussite d'une Coupe du monde, en battant au Stade de France l'une des meilleures nations d'Europe, les Pays-Bas (2-0).

Grâce à des buts de Karim Benzema et de Blaise Matuidi et une honnête prestation d'ensemble, les Bleus ont parfaitement amorcé la dernière ligne droite des matches amicaux qui les mènera jusqu'au Brésil en juin.

Cette victoire avait un sel supplémentaire pour Antoine Griezmann et Lucas Digne, qui ont tous deux fait leurs premiers pas sous le maillot bleu et n'ont pas commis d'erreurs qui auraient pu leur coûter cher en vue du Mondial.

Au-delà de leurs qualités propres, les joueurs de Didier Deschamps ont également bénéficié de la relative méforme de leurs adversaires, qui jouaient sans quelques-uns de leurs meilleurs éléments, comme Arjen Robben, absent au coup d'envoi, et Kevin Strootman, sorti avant la pause.

Au bout du compte, le sélectionneur a apprécié "le résultat, la manière. Et l'attitude, parce que c'est ce qui doit être le ciment", a-t-il analysé en conférence de presse, tout en invitant les journalistes à ne pas trop "s'emballer".

"Ce match-là ne va pas nous faire passer d'outsider à favori pour le Mondial. Mais pour nous, c'était important de maintenir (la bonne dynamique du match France-Ukraine remporté en novembre)", a-t-il ajouté.

Dans un Stade de France où planait encore un peu de l'euphorie de ce barrage retour contre l'Ukraine (3-0), les Bleus ont très vite pris les choses en main et montré à quel point la défense néerlandaise était tendre, sinon fragile.

Avec quelques longs ballons, mais surtout des contres menés sans précipitation, Blaise Matuidi, Mathieu Valbuena et Karim Benzema ont offert à la France les meilleures occasions du début de match.

A la 18e minute, Benzema s'est trouvé à la conclusion d'un raid conduit entre autres par Valbuena et Griezmann - qui a par la même occasion fait oublier quelques étourderies liminaires - mais son tir de la tête a buté sur le gardien.

Et quasiment dans la foulée, le même Benzema a inscrit un but refusé pour hors-jeu, ce qui a au moins permis d'envoyer une brève décharge de jubilation parmi les 80.000 supporters.

BENZEMA CONFIRME SA RENAISSANCE

L'attaquant du Real Madrid ne s'est pas laissé abattre et a fini par trouver les filets d'une jolie demi-volée, dans un angle pourtant serré, à la réception d'une passe de Blaise Matuidi.

Ce faisant, il a confirmé sa renaissance avec ce 19e but en 65 sélections, le quatrième lors de ses cinq dernières apparitions en équipe de France. Et il s'est attiré au passage les faveurs d'un stade qui ne l'a pas toujours tenu en haute estime.

Juste avant la mi-temps, les Bleus se sont trouvé un autre buteur en la personne de Matuidi, pourtant milieu de terrain de métier, qui a fait fructifier un centre de Valbuena d'un geste que ne renieraient pas les meilleurs avant-centres du monde.

En deuxième période, la sélection Oranje n'a pas davantage réussi à bousculer le milieu de terrain à trois formé par Yohan Cabaye, Matuidi et Paul Pogba, ni à donner un peu plus de vitesse à son jeu.

Signe de l'impuissance des Pays-Bas, l'attaquant Robin van Persie n'a quasiment jamais eu l'occasion de se mettre en évidence.

Dans ces conditions, les 45 dernières minutes ont surtout valu pour l'entrée en jeu côté français de Franck Ribéry, remis d'une petite opération au fessier, à la place de Valbuena.

Deschamps a désormais un peu plus de trois mois devant lui et trois matches amicaux - contre la Norvège, le Paraguay et la Jamaïque - pour peaufiner les derniers détails et mettre la dernière main à la liste des 23 élus qui feront le voyage au Brésil.

Avec ou sans Antoine Griezmann, Lucas Digne ou le défenseur Eliaquim Mangala, l'équipe de France entrera dans le vif du sujet le 15 juin contre le Honduras dans le groupe E, où évolueront aussi la Suisse et l'Equateur. Auteur d'une brillante campagne lors des éliminatoires, finaliste de la précédente édition, la sélection néerlandaise disputera pour sa part la phase de poules dans le groupe B avec l'Espagne - qui l'a battue il y a quatre ans en finale en Afrique du Sud -, le Chili et l'Australie.

(édité par Henri-Pierre André)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant