Football : Lens n'est pas menacé de rétrogradation en Ligue 2

le
0
Football : Lens n'est pas menacé de rétrogradation en Ligue 2
Football : Lens n'est pas menacé de rétrogradation en Ligue 2

Le tribunal administratif de Besançon a annulé jeudi l'autorisation de montée en L1 accordée en juillet au RC Lens par la Fédération française de football (FFF), qui a fait appel de cette décision. 

Selon nos informations, le tribunal déclare «illégale et infondée» la décision prise par le comité exécutif de la FFF qui, le 28 juillet dernier, avait entériné la montée du RC Lens en Ligue 1. C'est le club de Sochaux, relégué en Ligue 2, qui avait lancé la procédure contre la montée du club lensois. 

Toutefois, et la précision est de taille, cette décision de justice «ne remet pas en question les résultats sportifs de la saison en cours», selon les termes du jugement. Plus clairement, le RC Lens n'est pas menacé de rétrogradation administrative en Ligue 2 s'il obtient son maintien sur le terrain cette saison. Une information confirmée dans les camps lensois et sochalien.

La décision du tribunal «ne change rien au championnat, mais elle constate malgré tout que Lens n'a pas le titre juridique pour jouer en Ligue 1», a expliqué Me Yanis Zoubeidi-Defert, avocat du FC Sochaux.

Vers un compromis financier entre la FFF, la Ligue et Sochaux

Courant juillet 2014, la direction nationale de contrôle de gestion avait refusé, en première instance puis en appel, de valider l'accession du club lensois en L1, faute de garanties financières probantes. Le club du RC Lens avait alors saisi les conciliateurs du CNOSF (le comité olympique sportif français), lesquels avaient proposé de confirmer la montée du club nordiste. Proposition entérinée par le comité exécutif de la FFF. C'est toute cette procédure qui est invalidée par le jugement rendu aujourd'hui par le tribunal administratif.

«La FFF fera appel de cette décision», avait déclaré Jean Lapeyre, directeur juridique de la fédération au parisien.fr. «Cette décision ouvre la voie à la recherche d'un compromis financier à l'amiable entre le ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant