Football : le sélectionneur anglais viré après une caméra cachée

le
0
Sam Allardyce n'aura dirigé qu'un seul match de l'équipe d'Angleterre.
Sam Allardyce n'aura dirigé qu'un seul match de l'équipe d'Angleterre.

Un petit match et puis s'en va ! Bombardé entraîneur de l'équipe d'Angleterre le 22 juillet dernier après l'élimination des Three Lions en huitième de finale de l'Euro par l'Islande, Sam Allardyce a déjà pris la porte. Des journalistes du Daily Telegraph, qui enquêtaient sur la corruption dans le football anglais, lui ont tendu un piège à l'aide d'une caméra cachée et « Big Sam » a sauté dedans à pieds joints. Ce qui lui a coûté sa place. Sam Allardyce n'aura dirigé qu'une seule rencontre de l'équipe d'Angleterre en amical, face à la Slovaquie (remportée 1-0, Ndlr).

Le piège

Dans la vidéo mise en ligne lundi soir par le quotidien, le désormais ex-sélectionneur anglais vante sa méthode pour contourner les interdictions du mercato sur la tierce propriété des footballeurs et brocarde la Fédération anglaise ainsi que... le prince William. Les journalistes, qui s'étaient fait passer auprès de Sam Allardyce pour des représentants d'investisseurs asiatiques, parviennent à obtenir son accord pour qu'il monnaye ses conseils en matière de fraude à Singapour et à Hong Kong contre 400 000 livres (461 000 euros).

L'hystérie médiatique

Ces révélations ont suscité une hystérie médiatique en Angleterre à laquelle les réseaux sociaux ont massivement contribué. « Big Sam » est devenu « Big Shame » et le hashtag « Allardycegate » s'est répandu comme une traînée de...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant