Football: le PSG, support idéal pour la "marque" Beckham

le
0
LE PSG, SUPPORT IDÉAL POUR LA "MARQUE" BECKHAM
LE PSG, SUPPORT IDÉAL POUR LA "MARQUE" BECKHAM

par Keith Weir

LONDRES (Reuters) - La signature de David Beckham au Paris Saint-Germain est un coup médiatique important pour le club et pour la Ligue 1 mais elle est aussi une aubaine pour l'Anglais, qui trouve à Paris un cadre idéal pour faire prospérer la "marque" Beckham.

Avec ce joueur de 37 ans au palmarès fourni et au visage mondialement connu, le PSG s'offre un peu de ce qui manquait encore au projet qatari et qu'ont les grands clubs européens à l'histoire plus riche: un grand ambassadeur.

"Ils ont besoin de donner corps à leurs aspirations", estime ainsi Simon Chadwick, professeur en stratégie et économie du sport à l'université de Coventry, en Angleterre.

"Beckham est un aristocrate du football. Il a un patrimoine et une carte de visite", dit-il, ajoutant que la personnalité avenante de l'Anglais devrait séduire sponsors et public.

Si la France et sa Ligue 1 ne sont pas aussi attractives que la Premier League ou la Liga espagnole qui ont aidé Beckham à façonner son image, l'arrivée d'un tel joueur devrait contribuer à les promouvoir dans la perspective de l'Euro 2016.

"Les sponsors sont toujours enclins à s'associer à David Beckham", souligne Adam Bull, consultant spécialiste du sport au cabinet Deloitte. "C'est comme lorsqu'il est allé au Los Angeles Galaxy. Le statut de la MLS (ndlr, la ligue américaine de football) a changé. Et ce sera la même chose pour la Ligue 1."

Atout pour le développement du championnat de France, David Beckham bénéficiera de son côté de la proximité avec Londres et d'une présence dans une ville au rayonnement international.

L'Anglais se classait huitième dans le palmarès des sportifs les mieux payés de la planète établi par Forbes l'année dernière avec un revenu de 46 millions de dollars (33,9 millions d'euros), pour l'essentiel tiré des contrats publicitaires.

La "marque" Beckham est une affaire de famille gérée avec son épouse Victoria, qui a délaissé la musique pop pour se lancer dans la mode, et à laquelle les enfants sont associés, un de leurs fils ayant récemment posé pour Burberry.

Les contrats de Beckham tirent à la fois parti de son image de bon père de famille et de celle d'icône de la mode. Ainsi est-il à la fois mannequin pour les sous-vêtements H&M ou ambassadeur pour la campagne du groupe de distribution Sainsbury incitant les enfants à faire du sport.

"Pour David Beckham, (signer à Paris) prolonge la vie de sa marque. Au moment où on pensait que c'était fini, il continue", résume Simon Chadwick.

Gregory Blachier pour le service français, édité par Henri-Pierre André

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant