Football: le président des QPR dit avoir été "exploité"

le
0
LE PRÉSIDENT DES QUEENS PARK RANGERS S'EST SENTI EXPLOITÉ
LE PRÉSIDENT DES QUEENS PARK RANGERS S'EST SENTI EXPLOITÉ

LONDRES (Reuters) - Le président des Queens Park Rangers, Tony Fernandes, s'est senti "exploité" lors de la saison de Premier League qui s'est d'ores et déjà soldée par la relégation du club de football londonien.

Depuis sa prise de pouvoir en 2011, l'homme d'affaires malaisien a consacré aux QPR plus de 60 millions d'euros prélevés sur ses deniers personnels.

"Je crois que je me suis permis d'être exploité mais c'est mon choix", a-t-il dit samedi au micro de la BBC. "Je ne crois pas que je serai encore exploité à l'avenir", a-t-il ajouté.

Sous son mandat, les QPR ont recruté des joueurs de renom, comme les Français Djibril Cissé et Loïc Rémy, mais ils n'ont gagné que quatre matches de championnat cette saison et occupent l'avant-dernière place.

"Les agents essaient d'obtenir les meilleurs contrats et il n'y a pas 36 manières d'y arriver, j'ai dû offrir de gros salaires", a expliqué Tony Fernandes.

"J'ai assisté à ce qui fait du football un sport immoral - peut-être le mot est-il trop fort - mais ils seraient prêts à vendre leur grand-mère."

Le patron du club a par ailleurs déploré le départ à l'été dernier du milieu de terrain caractériel Joey Barton, prêté pour toute la saison à l'Olympique de Marseille.

"Joey nous a manqué", a-t-il dit. "Nous avions besoin d'un milieu de terrain qui se tue à la tâche. (...) Nous avions besoin d'un vrai leader", a poursuivi Tony Fernandes.

Ed Osmond, Simon Carraud pour le service français, édité par Julien Prétot

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant