Football : le port du voile reste interdit sur le terrain en France

le
0
Football : le port du voile reste interdit sur le terrain en France
Football : le port du voile reste interdit sur le terrain en France

Le port du voile ou du turban dans le football a été approuvé officiellement samedi par l'International Football Association Board (Ifab), l'organe garant des lois du jeu, mais reste interdit en France, a précisé dans la foulée la Fédération Française de Football (FFF).

Il y a deux ans, l'Ifab avait autorisé à titre d'essai le port du voile sous certaines conditions strictes, à la demande de plusieurs pays musulmans. Le Board avait ensuite accepté d'étendre cette expérience aux joueurs masculins après un conflit autour du turban sikh au Québec. «Une expérience a été menée et la décision restait à prendre. Cela a été confirmé», a déclaré samedi le secrétaire général de la Fédération internationale de football (FIFA), Jérôme Valcke.

Le couvre-chef autorisé sur les terrains n'aura toutefois rien à voir avec le voile ou le turban de tous les jours : il devra en effet être collé à la tête, être en accord avec la tenue du joueur, ne pas être rattaché à son maillot, ne pas constituer un danger pour celui qui le porte ou pour autrui, et ne doit avoir aucune partie qui dépasse.

Thiriez : «cette autorisation va à l'encontre du droit des femmes»

En France, rien de tel. La Fédération Française de Football (FFF) maintient «l'interdiction du port de tous signes religieux ou confessionnels», a-t-elle indiqué samedi dans un communiqué.

Après avoir «pris connaissance» d'une décision qui «n'est que l'application technique d'une première mesure prise en juillet 2012», la FFF «rappelle son souci de respecter les principes constitutionnels et législatifs de laïcité qui prévalent dans notre pays et qui figurent dans ses statuts», «en ce qui concerne la participation des sélections nationales françaises dans des compétitions internationales d'une part, ainsi que l'organisation des compétitions nationales d'autre part».

De son côté, le président de la Ligue de football professionnel (LFP) ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant